Vendredi le 22-07-2022: 00h 21min / Quand j’étais petit garçon…

Comme j’ai un peu le temps, je suis dit de vous raconter qui était le petit Johnny (c’est moi).

Certain d’entre vous savent qui je suis depuis que j’ai commencés mon blog (et mon skyblog avant) mais mis à part quelques épisode, je n’ai jamais vraiment parlé de ma vie avant cela et bien voilà, le moment est venu.

Quand j’étais petit je voulais être cascadeur (c’était la grande époque des spectacles de cascadeur), en suite je voulais être ninja (j’en avais de l’ambition), par la suite après avoir été avec ma mère chez un de ses oncles qui était menuisier, je voulais être menuisier, jusqu’à mes 12ans ou j’ai eu mon premier ordinateur (un Amstrad CPC 6128) avec le que j’ai programmé tous seul mon premier jeux vidéo, et c’est a ce moment la que j’ai voulu devenir hacker (quelle drôle d’idée à 12ans).

Quand j’étais petit à l’école et aussi dans la vie, j’étais fort effacé, timide, j’avais peur de parler aux autre, et même de poser une question en classe, j’avais pas d’ami, et j’ai passé une bonne partie de ma vie (et encore maintenant) seul avec pour seul et vrai ami, moi-même.

La première fille de qui je suis vraiment tombé amoureux, je l’ai croisée quand j’avais une 15aine d’année, quand elle je l’ai vue sortir de l’école ou elle allé, elle était avec son mec qui la tenais par le cou et elle qui le tenais par la taille, un jour comme je la voyait sorti seule de l’école au début je me disais que sont mec devait être malade mais avec le temps j’en suis arrivé à la conclusion qu’ils n’étais plus ensemble et qu’elle était seule.

Ensuite on à déménagé, ce qui faisait que je ne la croisait plus, jusqu’au jour on on à re-déménagé à Flénu et que deux ans après en sortant de la librairie, je la croise juste en face (forcement elle savait pas qui j’étais) et je sais pas ce qui m’a pris, impossible de détacher mes yeux d’elle, c’est alors que chacun est parti de son coté, et qu’a une bonne 20aine de mètres d’elle j’ai eu un élan de courage et j’ai osé lui crier « Comment tu t’appelle ? » elle me donne donc son nom et me demande le miens, je lui dit « Johnny » et en profite de lui demander son âge, elle me remonte alors « beaucoup » et me demande le mien, je répond alors « 15ans ».

De là, ma logique que j’ai toujours me dit « Si elle était la aujourd’hui a cette heure ci, il y a des chances que sa soit pareil la semaine prochaine » ^^

La semaine suivant, même jour, même heure, je le fait exprès d’être au même moment au même endroit ^^ et une fois de plus ma logique était juste, je la recroise a cet endroit même a l’heure prévue quand elle descend du bus (pour elle c’était juste le fruit du hasard, mais en réalité, c’était calculé depuis le début pour provoquer une rencontre) elle s’arrête et me dit bonjour (moi mort de trouille je lui dit bonjour aussi) ensuite le bus démarre et le vent fait que pas mal de poussières se déplace, de la elle me dit « J’ai envie de pleurer, j’ai une poussière dans l’oeil » con comme j’étais à l’époque je répond bêtement « ha bon » (j’avais pas encore la verve que j’ai maintenant pour sortir quelque chose d’intelligent ou drôle).

En tout et pour tous on à parlé grand maximum 3 x 15min dans notre vie tous les deux, et j’ai été amoureux d’elle pendant des années, elle ne l’a jamais sur, et je vous dis pas le nombre de fois ou j’en ai pleuré tellement ça me faisait mal.

Mais la douleur ne c’est pas arrêtée la, un jour je passe en face de l’église de Flénu et qui je voie qui venais de se marier, cette fille de qui j’étais amoureux depuis des années (si sa se trouve je suis peut-être même dans le fond d’une de ses photos de mariage).

Il m’a fallu des années pour m’en remettre et pour passer à autre chose, j’avais même été jusqu’à étudier toute la vie de son mari, pour être une copie de lui avec ses défauts en moins (tous sa sans internet pour fouiller dans la vie des gens à l’époque), mais bon j’avais un atout qu’il n’avait pas, j’avais déjà découvert la théorie des prénoms ce qui m’a permis de savoir qu’il s’appelait Toni, ce qui est assez drôle car son frère à elle s’appelle aussi Toni et la troisième fois ou on c’est croisée elle m’a demandé si c’était Toni que je m’appelais (elle avais mal compris mon prénom) comme quoi la vie n’est qu’un perpétuel recommencement (des fois dans les détails les plus insignifiants).

Quand j’étais petits j’étais déjà collectionneur, je collectionnais les pièces de monnaies et les timbres (que je collectionnes encore), ensuite j’ai voulu collectionner les miniatures de parfum mais j’ai arrêtes à contre coeur parce que le père de ma soeur se foutait de ma gueule et disait que j’étais PD parce que j’aimai bien les collectionner.

Quand j’étais petit j’avais une figurine Goldorak (celui en métal avec la navette en plastique), et un jour ma cousine ma l’a casse parce que je voulais pas la laisser jouer avec, elle la pris et m’a dit « tu veux pas me laisser jouer avec alors je le casse) je lui ai jamais pardonne et la vie a bien fait les choses parce que je ne lui parle plus depuis des années.

Quand au père de ma soeur il a essaye de m’écraser deux fois en voiture, un jour ou il c’est disputé avec ma mère, il a été chercher un de mes poignard que j’avais sur le mur de ma chambre (à l’époque je collectionnais les poignards) et a été chez les flics pour déposer plainte et dire que je l’avais menacé avec alors que je n’étais même pas la ce jour là et que j’étais à Mons.

Pour la mère du père de ma soeur, quelques années après que je suis venu habiter ici elle est venue habiter dans l’appartement juste au dessus de chez moi, et un jour je l’entend avoir du mal de respirer (voire être en train de suffoquer) et je l’ai laissé mourir sans bouger le petit doigt, j’ai tranquillement attendu qu’elle pousse son dernier souffle pour deux raisons, la première qui est que j’ai jamais digéré qu’elle aille donner toutes mes petites voiture que mon père m’avais acheté et que j’avais laissé chez elle pour moi jouer quand j’allais (c’est la seule chose qui me restait de lui) à son neveux parce qu’elle avait décidé que j’étais trop grand pour jouer avec sa.

Ames sensible s’abtenir.

Et la deuxième raison (sa j’en ai jamais parlé) quand j’avais 9ans (jusque mes 15ans) un autre de ses fils m’a violé pendant des années et ensuite avec plusieurs de ses potes, et je n’ai jamais pardonné à la vielle d’avoir dit que si j’ai jamais rien dit pendant des années, c’est parce que sa m’avait plu et que j’avais aimé ça, aussi bien elle que ses 5 gosses ils disait pareil sur moi, j’étais devenu « la pute de la famille » et on ne comprenais pas ce qui me prenais d’inventer des choses pareils, alors qu’en fait si j’ai jamais rien dit pendant des années c’est parce qu’il m’avait menacé de tuer ma mère, la seule personne qui m’a cru c’est ma mère qui ne sais pas le 1000ème de ce que je viens de dire et qui pense toujours que c’est arrivé qu’une fois, quand j’ai tout balancé et qu’on à déposé plainte aux flics, il ne m’ont pas cru (vu que ma mère été la et que je voulais pas qu’elle entende tous ce qui m’est arrivé, j’ai minimisé les fait pour la préserver et je voulais pas lui imposer sa), conclusion le pédophile de service n’a jamais été inquiété, il a bien fait de la taule mais pour vol pas pour viol car il c’est fait choper en train de voler dans une église. C’est cette histoire de viol qui fait que je veux changer de nom de famille car ce nom est une tache dans ma vie.

Je vais pas vous raconter toutes les fois ou c’est arrivé, ni tous les sévices que j’ai subit avec lui et ses potes et dont je me rappelle de chaque détail comme-ci c’était hier, je vais juste vous raconter la première fois qu’il m’a violé je devais avoir 9ans, on était seul lui et moi chez sa mère qui était partie au temple (elle était protestante), donc cette première fois c’est passée dans la salle de bain, il m’a plaqué part terre, c’est mis à genoux sur moi et il a mis mes maint en dessus de ses genoux et a mis tous son poids dessus pour pas que je puisse les retirer, il a sorti sa queue en train de bander et c’est mis a se branler, après il a pris un de mes mains et m’a dit de la prendre en main et de lui faire moi, il a pas fallu longtemps pour qu’il éjacule sur moi et que j’en ai partout.

Les fois suivantes c’était quand j’allais dormir la le week-end et vu qu’il que chacun des gosses avait sa chambre et qu’il y en avait pas d’autres de libre, je dormais avec lui, et il en profitais bien, un jour il me dit de prendre sa queue dans ma bouche, j’ai pas voulu alors il m’a dit de juste faire un bisous dessus, mais les fois suivante c’était plus pareil il me faisait le sucer et me disait d’avaler, par la suite une petite « mise ne bouche » ne lui suffisait plus et il est passé une « entrée en matière » après c’était « laisse toi faire c’est des amis »… bon enfin je vous fait pas un dessin mais sa allé crescendo la fois suivant et je pense avoir eu droit à tous ce qui se fait ou est possible de faire, en gros j’étais devenu leur esclave sexuel à tous, mais bon même si c’est pas drôle à raconter, je pense que vu les statistiques comme quoi beaucoup de personne qui on été violée reproduise sur d’autre ce qu’il on subis, je peux être fier de pas être devenu comme eu et de ne pas avoir tournée comme sa.

Ce qui m’amène a autre chose, ma mère me sonne il y a environ deux ans et elle me demande « devine qui est en prison pour viol ? » sachant qu’il n’a jamais été inquiété par la justice ce connard, je ne sais pas de qui elle parle et je lui demande qui, et la elle m’explique que c’est Grégory (celui-là même à qui la vielle à été donner mes petites voiture) en fait lui aussi dormais de temps en temps (moins souvent que moi) dans la chambre, dans un autre lis qu’on installais juste pour lui et quand ma mère ma dit sa, j’ai vite compris comment il a tourné ainsi.

Et pour finir, il se trouve que la mère du père de ma soeur chez qui j’allais dormir, habite juste en face de la fille que je ne connaissais pas et dont j’allais tomber follement amoureux des années après (la vie est un perpétuel recommencement).

Je vais maintenant vous laisser et arrêter de plomber l’ambiance, et aussi parce qu’il est 02h 01min du matin, que vous ne venez pas pour lire les malheurs qui me sont arrivé dans ma vie, que sa n’intéresse personne et aussi parce que je commence à être fatigué et que je vais me coucher.

PS: Pour ceux qui se demande pourquoi je raconte sa ici, c’est parce que je n’ai jamais eu personne pour en parle, personne qui me comprend (ou n’est capable de me comprendre) et que le seul endroit ou je peut en parler c’est ici sur mon blog.

Pps: Pour les personnes à qui cela est arrivé ou qui on vécus des choses semblables, sachez qu’il faut pas avoir peur de tous balancer, qu’on vous menace de n’importe quoi faut pas avoir peur ni honte de dénoncer les fait, car la force de ces gens la c’est votre peur, votre honte, sans ça, ils n’ont aucun pouvoir sur vous.

Ce contenu a été publié dans Vie quotidienne par Figaronron, et marqué avec . Mettez-le en favori avec son permalien.
Partager cet article sur Facebook ou Twitter

A propos Figaronron

Blogueuse depuis presque 20 ans, collectionneuse de jouets (robots, figurines,...), jeux vidéo (Gameboy, Gameboy Advance, Nintendo DS, Nintendo 3DS, PS1, PS2, PS3, PS4, PSP, PS Vita, Amiga 500 (jeux et démos), et autres rétro-gaming...), DVD, comics, passionnée depuis toujours de séries télé, séries animées, émissions, Pubs, jeux vidéo, animations stop motion, photos. Ma devise: Quand on trouve une fois, on peut trouver deux fois.

Laisser un commentaire