Jeudi le 28-04-2022: 14h 13min / C’est pas mon signe mais je l’ai attrapé quand même :-/

Ceux qui on « vraiment » connu mon skyblog sont déjà au courant je pense étant donné qu’un message (que j’avais rédigé avec Delphine) figurait en bas de la première colonne du skyblog et qui disait ceci.

« Message destiné à tous ceux qui vienne ici dans le but de se foutre de ma gueule :-/ , En 1998 on diagnostiqué chez moi cancer, après deux ans de chimiothérapie et d’opération plus qu’éprouvantes, j’ai réussi à m’en sortir mais suite à cela j’ai perdu la mémoire pendant 1an, en gros imaginé un an de votre vie qui s’efface, j’ai donc pris mes dispositions avec ce skyblog pour cela ne m’arrive plus, maintenant que vous connaissez les raisons ce skyblog merci d’en tenir compte avant de me juger ».

Petite parenthèse: On viens de me livrer mon nouveau disque dur dont je vous parlais juste avant (fermeture de la parenthèse).

Je me propose donc de vous raconter cette partie de ma vie et comment j’ai vécu tout çela, celle ou on m’a appris que j’avais un cancer et ce qui s’en est suivi.

Tous à commencé quand ma petite copine de l’époque (Laurence1 pour ceux qui s’en rappelle), insistait pour me dire qu’elle sentait comme une boule sur un de mes testicules, au début j’y prenais pas attention et je me disait qu’elle se faisait des idées et qu’un testicules c’est pas non plus lisse comme un oeuf, mais vu sont insistance sur le sujet, je me dit de quand même vérifier et regarder, la première semaine rien je ne voie rien, deuxième semaine je me dit « tien il à pas l’air comme la semaine passée » sans plus, troisième semaine, j’avais le testicule gauche qui avait doublé de volume, et encore la semaine suivant il était disons de la taille d’une balle de tennis. :-/

Coté douleur, c’est pareil que si vous vous recevez un méchant coup de pied dans les couilles, et en plus vous prenez la peau vous la tordez dans tous les sens, la pincez, tirez dessus, tous ça en même temps et non stop.

Vers 01h du matin ce jour la on décides donc d’aller au urgences, on attend patiemment mon tour jusqu’à ce que le médecin m’appelle, la je vous dit pas la « torture » le doc commence à prendre une lampe la poste sur mon testicule (pour voir à travers la peau) et commence à me le tourner dans tous les sens, je vous dit pas la douleur, la il me sort « je sais c’est quoi, moi aussi j’ai des couilles » la je lui répond « oui mais pas des comme çà », bon enfin une fois ça finie il me donne rendez vous chez un autre médecin quelques jours plus tard.

Ca fait quelques jours que j’ai été au urgences et me voilà chez le médecin en question, qui vérifié ou j’ai mal et tout, me pose des questions, et de la m’envoie faire des examens (scanner, échographie…).

Deux bonne semaine après nous arrivons vers la fin de l’année et je vais pour savoir quoi avec les résultat de mes examens avec ma copine, c’est la qu’il m’annonce que c’est un cancer, un cancer du testicules, qu’on va devoir l’amputer, et que j’ai de la chance qu’il a grossi comme sa car c’est la qu’était la « racine » et que c’est un des cancers les plus facile a soigner, alors que sans ça j’aurai très bien pus me mettre à tousser sans arrêt sans qu’on sache pourquoi et je serai mort.

La il me dit qu’il faut m’opérer d’urgence, je lui demande alors si on peu attendre un peu que les fêtes de Noël et nouvel ans soit passé dans quelque jour pour moi me faire opérer, il me dit OK mais le 01 janvier on m’opère mais pas plus tard sinon je ne serai plus la pour en parler.

Je lui demande si à tout hasard il sait pourquoi j’ai mal au dos depuis des mois (parce qu’à la base j’avais juste mal au dos sans faire le lien avec mon testicule), et c’est la qu’il m’annonce une autre bonne nouvelle,… c’est les trois métastase de la taille d’un oeuf chacune que j’ai dans le dos qui font que j’ai aussi mal, et qu’on va devoir me faire de la chimio (j’avais déjà vu des gens en faire mais je ne savais pas trop à quoi m’attendre).

Le premier conseil que le médecin m’a donné est de ne surtout pas écouter ce que les autres raconte, car une personne n’est pas l’autre et chaque cancer est différent.

Le 01 janvier j’arrive à l’hôpital et environ 2h après on m’embarque dans la salle d’opération, et je reviens je sais pas trop combien de temps après avec un testicules en moins et une cicatrice assez grand sur le bas du ventre (le médecin m’explique après que c’est tellement c’était gros que j’ai une cicatrice pareil), je passe trois jour à l’hôpital avec beaucoup de difficulté pour descendre du lit, marche et me tenir droit.

Quinze jours après j’avais rendez vous pour commencer mes séances de chimiothérapie, je vais donc avec ma copine (laurence1 et ma mère) à l’hôpital de jour pour qu’on m’explique comment cela va se passer, et le premier truc qui m’a surpris c’est que tout les patients qui était la avait l’air de zombie tellement ils marchaient lentement, avait leurs regard vide et limite grognais au lieu de parler, je me suis dit « Putain, c’est pas possible ».

Mise à jour 23h 37min:

Je passe à la suite, nous en somme donc au moment ou j’arrive à l’hôpital de jour, la on m’explique comment va se passer la chimiothérapie, on me dit que je vais être très malade, je n’aurai quasi plus de force, ensuite qu’une semaine on devra me conduire à l’hôpital pour les injections tous les jours et la semaine suivant ça se passera chez moi, en fait on m’a posé une sorte de minuscule boite (un cathéter) dans le coup que je vais garder tout le temps du traitement, et ce afin d’éviter de devoir me piquer à chaque fois, et de la j’ai une sorte de petite pompe (un peu comme celle que vous pouvez trouver dans cet article) et qui sert à me faire les injections sur une semaine, ça à la taille d’une petite lampe de poche, ça ne pesait rien et je l’avais qui était attaché autour du coup 24h/24, la semaine suivant ça repart pendant une semaine à l’hôpital et cela pendant huit semaine.

Une fois le traitement commencé, la première semaine je faisais bien mon malin en me disant que ça ne me faisait rien et que j’étais pas malade, mais la deuxième je peux vous dire que j’avais plus envie de le faire mon malin tellement j’étais mal.

Pour les effets que font la chimio, pour ceux que je me rappelle c’est que j’avais non stop un gout de pièce de monnaie dans la bouche, quand je tournai la tête, ce que je voyait bougé avec un quart de seconde de retard, si je voulais lire un livre, je sentais le papier, l’encre de ce qui était écrit, la colle qui tenais les feuilles, pareil avec un crayon, je sentait le bois du crayon, la peinture qui était dessus, la mine, la gomme, le truc en métal qui tenais la gomme, c’était vraiment bizarre car en fait le produit qui est dans la chimio augmente l’odorat, en plus de me rendre malade comme un chien, impossible de boire ou manger, car j’avais qu’une envie c’était de vomir, pour me déplacer c’étais pas mieux, je devais me déplacer en chaise roulante et me faire pousser car j’étais tellement faible que je ne tenais pas debout et javais pas la force de me déplacer tout seul en chaise roulante.

Mais le pire c’était pas tout sa, en fait c’était dans ma tête le pire, j’avais l’impression d’avoir le cerveau en bouillie, et honnêtement à aucun moment je n’ai eu peur de mourir, ce qui me faisait peur c’était de rester comme ça, car la c’était plus moi avec ma mémoire et tout, j’étais même pas le 10ème de l’ombre de moi même tellement j’étais mal.

Pour ce qui est des déplacements entre chez moi et l’hôpital, il y avait des bénévoles de la ligues contre le cancer qui venais me chercher et me ramener gratuitement (c’est toujours bon à savoir pour ceux qui serai dans le cas, sachez que vous y avez droit gratuitement, il suffit juste de leur sonner et de le demander).

Pendant ces 08 semaines dont je n’ai quasi aucun souvenir, j’ai eu un nombre incalculable de personne qui sont venue me voir et dont encore maintenant je ne me rappelle pas (tous ça m’a fait perdre l’équivalent d’une année de ma vie qui à été effacée de ma mémoire), et c’est quand j’en croise de temps à autre dans la rue et qu’il me demande si la santé ça va et qu’ils étaient venu me voir que je sais qu’ils parlent de mon cancer.

Les huit semaine de chimio terminée, je retourne chez le médecin pour savoir ou ça en est et alors que je m’attend a ce que ça soit fini, le doc m’annonce que la chimio semble s’être bien passée mais la ou j’ai rien vu venir c’est que le pire restez à venir,… il va falloir m’ouvrir en deux pour aller voir à l’intérieur si il reste pas des métastases, j’ai cru à une blague au début mais non, c’était bien et bien vrai, je lui demande alors qu’elle taille va faire la cicatrice, c’est alors qu’il me montre, et elle va du sternum a une 10aine de centimètre en dessous du nombril. :-/ et il me dit que c’est pas une blague, qu’il est très sérieux et ne rigole jamais avec sa. :-/ Il me donne directement rendez vous une semaine ou deux après (je sais plus) pour l’opération.

Le jour de l’opération je me rappelle juste de anesthésiste (c’était une femme) est venue me demander comment je voulais être endormi et si je voulais me rappeler de l’opération ou pas après, j’ai direct dit que je voulais pas me rappeler de l’opération, et le jour J, le seul souvenir que j’ai est qu’on m’a fait une piqure dans le dos et que j’ai entendu un bruit comme ci on déchire un bout de tissu et puis plus rien.

L’opération finie, je me réveille dans la salle de réveil, je me souvient vaguement avoir vu quelqu’un a coté, de moi, que je voyait des infirmières passer avec du gâteau et tout pour faire une fête car il semblait qu’un truc se fêtait juste à coté et aussi qu’on m’avait oublié, j’ai eu l’impression d’avoir attendu une bonne heure avant qu’on vienne me chercher pour me ramener dans ma chambre.

Une fois enfin dans ma chambre j’ai du dormir direct, mais je vous dit pas le réveil, impossible de bouger mes jambes, elle était « paralysée », j’étais la comme un con à regarder mes jambes et à me demander comment on les fait bouger, je ne savais pas comment faire, même les orteils ne bougé pas, de la j’essaie d’en saisir une avec mes bras et la faire bouger, et putain qu’est-ce que c’est lourd une jambe.

Quand le docteur arrive pour me dire quoi je lui demande quoi et il me dit que c’est normal c’est du à l’anesthésie et que tous va redevenir normal dans quelque jour (j’aurai aimé qu’on me le dise avant pour pas m’inquiéter), j’en profite aussi pour lui demander si c’est normal que j’ai des seins qui pousse (ceux la, impossible de jouer avec tellement ça faisait mal), il m’a dit que c’est normal et que comme on à du me couper un testicule, cela fait qu’il y a un règlementent hormonal mais que la aussi tous va redevenir normal mais ça sera un peu plus long.

Il en viens alors à l’opération (ah oui, j’ai oublié de vous dire que j’avais une 30aine d’agrafe sur le ventre qui refermait tous sa), il m’explique qu’elle c’est bien passée mais que j’avais des métastases partout à l’intérieur du corps qu’ils ont du retirer, a deux chirurgiens et que l’opération à durée un peu plus de 10h (en gros pour ce que j’ai compris c’était un peu comme du chewing-gum collé dans des cheveux) et que tous a bien été retiré. 🙂

La ou l’enfer à commencé pour moi, c’est quand anesthésie n’a plus fait effet et que sa c’est réveillé, croyez moi ou pas mais j’ai vécu les trois pires jours et la pire douleur de ma vie, j’étais mort de trouille quand on ouvrait la porte de la chambre car juste le courant d’air qui touche ma peau, ça me faisait gueuler tellement j’avais mal, on m’avais mis une pompe à morphine qui servais à rien car elle ne me diminué pas la douleur et en plus elle m’en rajouté car chaque fois que j’appuyai dessus je sentais le produit passer dans mes veines et c’était encore pire.

Voilà pour ce que je me rappelle de mon cancer, il y a pas mal de chose dont j’ai plus de souvenir mais j’ai essayé de vous décrire tout sa au mieux.

Pour le reste, je suis apparemment guéri (je suppose vu que j’ai plus était faire mes contrôles), et pour les séquelles, je m’essouffle et je me fatigue plus vite qu’avant, j’ai toujours froid, je sais plus avoir d’enfant et j’ai plus d’éjaculations, à part sa ca vas assez bien et j’ai pas fais de rechute.

Fin…

Ce contenu a été publié dans Vie quotidienne par Figaronron, et marqué avec . Mettez-le en favori avec son permalien.
Partager cet article sur Facebook ou Twitter

A propos Figaronron

Blogueur depuis presque 20 ans, collectionneur de jouets (robots, figurines,...), jeux vidéo (Gameboy, Gameboy Advance, Nintendo DS, Nintendo 3DS, PS1, PS2, PS3, PS4, PSP, PS Vita, Amiga 500 (jeux et démos), et autres rétro-gaming...), DVD, comics, passionné depuis toujours de séries télé, séries animées, émissions, Pubs, jeux vidéo, animations stop motion, photos. Ma devise: Quand on trouve une fois, on peut trouver deux fois.

Laisser un commentaire