Retour sur l’actu (1981): Tous accros au Rubik’s Cube

Je pense que vous savez tous ce qu’est un Rubik’s Cube ? Et bien voici un document que je vous ai sorti des archives de l’époque et qui nous le présente.

Inventé par Ernő Rubik, le Rubik’s Cube va rendre accros des générations de joueurs. Ce petit casse-tête devient populaire dans les années 80 et c’est en 1981 que le 1er championnat de France est organisé. Le champion s’appelait Jérôme Jean-Charles et il réalisait un Cube en 26s.

Journal de Mickey n°3616-3617

Je viens d’aller chercher mon Journal de Mickey qui cette semaine est un double numéro. 😀

Voici pour commencer le sommaire du numéro.

Et maintenant l’aperçu des différentes histoires que vous trouverez à l’intérieur.

Mickey: Gare au cacatoès.

Géo Trouvetou: Pluie d’ennuis.

Donald: Piégé dans le livre enchanté!

Les Rapetou: Braquage cosmique.

Donald: Un chou, c’est tout!

Miss Tick: A bonne école.

Mickey: Le tango des espions.

Super Dingo: L’homme élastique.

Donald: La vallée aux ovnis.

Donald: Le mystère de l’opale disparue.

Mickey: Vol à répétition!

Super Picsou Géant n°01

Il y a presque un an, je vous présentai dans cet article le Super Picsou Géant n°02 que je venais de recevoir, depuis j’ai comme dit Leedee « pris mon bâton de pèlerin » et je peux fièrement (j’en suis vraiment fier) vous dire que j’ai maintenant réussi à avoir le tous premier Super Picsou Géant que j’attendais avec impatience. 😀

je pensais bien que je n’aurai jamais ce numéro 01 surtout dans un aussi bon état (car j’en ai déjà vu passer quelques un mais toujours dans des états lamentable) 😀 , tous comme pour le numéro 02, pas de PDF de disponible, mais voici quand mêle le contenu (et surtout les histoires) du numéro. 😀

  • Picsou: Picsou et les mousquetaires de l’espace.
  • Sir Lock: Sir Lock à la chasse au renard.
  • Mickey: Mickey et les ravisseurs ravis.
  • Donald: Bain forcé pour Donald.
  • Mickey: Mickey et la montgolfière à moteur.
  • Donald: Donald marchant de Venise.
  • Picsou: Vacances gratuites pour Oncle Picsou.
  • Super Dingo: Super Dingo et l’orientateur désorienté.
  • Donald: Attention… Donald travaille !

Voici aussi la couverture arrière avec la pub d’époque.

Et pour terminer, le numéro 01 et le numéro 02 réunis. 😀

Lego Star Wars: Histoires Terrifiantes

Il y a environ trois semaines je vous présentais dans cet article la bande annonce de l’épisode Lego spécial Halloween.

Et bien, c’est aujourd’hui que Lego Star Wars: Histoires Terrifiantes est disponible sur Disney+, je viens de finir de le regarder et je vous propose de vous faire un résumé de l’histoire.

Résumé:

Après s’être écrasés sur la planète volcanique Mustafar, Poe et BB-8 cherchent de l’aide dans l’ancien château de Dark Vador. Ils y rencontrent un Hutt fourbe, un mécanicien courageux, et l’ancien serviteur de Dark Vador, Vaneé, qui leur raconte trois histoires terrifiantes d’artefacts ancestraux…

Résumé détaillé:

Lego Star Wars: Histoires Terrifiantes est un téléfilm spécial d’Halloween où la marque de jouets Lego se moque gentiment de la franchise Star Wars et de certains de ses personnages iconiques.

En 1999, Lego, la célèbre entreprise danoise connue pour sa fameuse gamme de jouets de construction faits de briques emboîtables et de petits personnages, décide de redynamiser ses ventes alors sur le déclin. Elle décide ainsi de proposer des boites adaptées de licences liées à l’industrie du divertissement. La première à rentrer dans la gamme du fabricant de jouets n’est autre que Star Wars. Et pour promouvoir les boites de construction dérivées de la saga, Lego produit, avec l’accord de Lucasfim., quelques courts-métrages diffusés à la télévision. De durées variables, s’étalant de quelques minutes à plus de vingt, ils voient leur diffusion aller de 2005 avec La Revanche des Briques à 2012 avec L’Empire en Vrac. Le rachat de Lucasfim par Walt Disney permet ensuite aux deux entreprises de travailler encore plus conjointement. Ainsi, Lego propose de nombreuses séries télévisées autour de la saga: Les Chroniques de Yoda (2013), Les Contes des Droïdes (2015), L’Aube de la Résistance (2016), Les Aventures des Freemaker (2016) et All-Stars (2018), le but de tous ces programmes étant de faire la promotion des sets du fabricant de jouets tout en proposant des aventures amusantes et débridées de la saga. En 2020, Lego Star Wars: Joyeuses Fêtes devient le premier téléfilm Lego autour de la franchise Star Wars suivi l’année suivante par Lego Star Wars: Histoires Terrifiantes.

L’action de Lego Star Wars: Histoires Terrifiantes, comme celle de Lego Star Wars: Joyeuses Fêtes, débute quelques temps après Star Wars: L’Ascension de Skywalker. Il s’agit là aussi d’une bonne idée car c’est seulement la deuxième fois qu’une oeuvre Star Wars s’aventure chronologiquement au delà de l’Episode IX, même si bien sûr les caractéristiques des aventures LEGO lui enlèvent toute ambition de récit canon. Le spectateur revient donc sur la planète Mustafar où Anakin Skywalker a perdu ses jambes dans le long-métrage Star Wars: La revanche des Sith. Il retrouve également la fameuse forteresse de Vador vue dans le film Rogue One: A Star Wars Story ainsi que le majordome du Sith, Vaneé. Ce dernier a une idée derrière la tête et va utiliser l’arrivée de Poe Dameron pour reprendre le château à un entrepreneur véreux, Graballa le Hutt, personnage amusant introduit dans la série Lego Star Wars, Les Aventures des Freemaker. Pour parvenir à ses fins, Vaneé va alors raconter trois histoires horrifiques parlant de méchants Star Wars, chacune basée sur l’une des trilogies de la Saga. Ainsi, le téléfilm est construit exactement selon le même principe que les comics Dark Vador : Les Contes du Château sortis chez l’éditeur américain IDW, en particulier le deuxième tome dans lequel un rebelle est retenu prisonnier dans la forteresse de Vador par Vaneé et où ce dernier lui raconte des histoires terrifiantes.

Le premier récit se nomme ainsi Le garçon perdu, The Lost Boy en anglais. Il raconte comment Ben Solo est devenu Kylo et a rencontré les Chevaliers de Ren. Ces motards de l’espace, qui maltraitent la veuve et l’orphelin, subjuguent et attirent le jeune Solo qui se lasse des leçons trop simplistes de son vieil oncle Luke Skywalker. Le jeune Ben est alors en effet à la recherche d’aventures et d’interdits, ce que les chevaliers de Ren sont en mesure de lui apporter. Cette première histoire est en réalité une réinterprétation du comics Star Wars: L’Ascension de Kylo Ren sauf qu’ici il n’est nulle part fait mention de la manipulation de Snoke. Le personnage de Ren, doublé en anglais par Christian Slater, est en revanche lui de retour avec un visage et un masque qui ressemblent beaucoup à ceux de la bande dessinée. Le récit se veut ainsi surtout une parodie du film horrifique de 1987 produit par Warner Bros. Génération Perdue (The Lost Boys en anglais), dans lequel un garçon devient un vampire après avoir fréquenté un groupe de motards peu recommandables.

Le second récit est titré, lui, Le duel des monstruosités (The Dueling Monstrosities en anglais). Il revient, pour sa part, à la période de la Guerre des Clones, où deux monstres du Côté Obscur, Dark Maul et le Général Grievous, s’affrontent afin de récupérer un sabre surpuissant pour l’apporter à leur Maître, Dark Sidious. Les deux personnages ne s’étaient en fait plus affrontés dans une oeuvre Star Wars depuis le combat narré dans le comics Dark Maul : Fils de Dathomir. La séquence propose également quelques clins d’oeil sympathiques à l’image du véritable nom de Grievous, Qymaen jai Sheelal, rarement prononcé ou encore l’apparition des Sœurs de la Nuit vues dans la série Star Wars: The Clone Wars. Le passage est aussi amusant grâce aux bonnes réparties de Palpatine, doublé par Trevor Devall en anglais et Michel Derain en français, qui se moque des multiples jambes de Maul ou encore lorsqu’il se plaint de racler les fonds de tiroir alors qu’il est obligé de faire appel à Général « Bronchite » pour réaliser ses salles besognes.

La dernière histoire s’intitule La patte de Wookie (The Wookie’s Paw en anglais). Dans une sorte de What If…?, Luke Skywalker fait bien sauter l’Étoile de la Mort mais selon un parcours bien différent de celui du film Star Wars: Un Nouvel Espoir. Sur Tatooine, il se fait en effet offrir par Watto, l’ancien maître de son père Anakin quand ce dernier était son esclave, une patte de wookie, porte-bonheur qui exhausse les vœux. Cet artefact l’amène ainsi à intégrer l’Académie Impériale et se faire entraîner pour utiliser le Côté Obscur par Dark Vador lui-même. Là encore, la séquence se moque de la trilogie originale en détournant à merveille certaines scènes des longs-métrages iconiques. Il sera ainsi amusant de voir Dark Vador sur le dos de Luke à la façon de Yoda ou encore le Seigneur Sith faire un baiser d’encouragement comme la Princesse Leia alors que son élève doit s’élancer avec son grappin.

Après le dernier des trois récits, le téléfilm revient à son histoire principale et continue de montrer l’exécution du plan de Vaneé. Le spécial continue ainsi de proposer d’autres amusants hommages au cinéma d’horreur à l’image de cette parodie de la scène culte de Shining de Stanley Kubrick fait par un robot de combat de la Guerre des Clones dans le rôle de Jack Torrance, le tueur à la hache, et Graballa dans celui de la pauvre victime enfermée dans une salle de bain.

Au final, Lego Star Wars: Histoires Terrifiantes s’avère bien plus divertissant que Lego Star Wars: Joyeuses Fêtes en offrant un récit mieux ficelé rempli de clins d’oeil sympathiques et d’un humour qui fonctionne, aussi bien pour les passionnés de cinéma que pour les fans Star Wars.

ATTENTION: Je ne fais et ne propose AUCUNE COPIE d’épisode ni de quoi que ce soit, merci de ne pas me contacter à ce sujet car je ne répondrai pas.