Vendredi le 22-04-2022: 00h 05min / Présentement, je suis moins présent

Nous somme aujourd’hui le 22 avril 2022, il est 13h 57min et j’ai soudainement l’envie de faire la connerie de me « confier » et de parler d’un « problème » qui me préoccupe depuis quelques temps déjà, depuis presque 20ans que je raconte ma vie (quasi toujours en toute transparence (surtout au début), je me suis dit de l’être une fois encore).

Vous avez du le remarquer que depuis quelque temps je suis plus discret sur le blog.

Désolé si tous ce que je raconte sera un peu disparate mais je vais vous dire et vous expliquer cela comme ça viens dans ma tête.

La raison est simple, je suis vraiment pas bien (pour pas dire vraiment mal), cette fois c’est pas ma santé, ni même ma vue qui se barre comme j’ai eu il y a quelques mois, de ce coté la pour une fois ça va.

Par contre c’est à l’intérieur que c’est déjà moins drôle, quelque chose ne vas pas, ne va plus à l’intérieur, quelque chose me rend triste, pourtant j’ai une vie facile, je ne suis pas en manque d’argent, j’ai aucune problème de dette ni de huissier, je peux avoir tout ce que je veux, j’ai pour ainsi dire tous pour être heureux et avoir une vie tranquille mais non, je ne sens très bien comme je suis, j’assume très ce que je suis, mais il y a un truc qui vas pas au point que je n’ai plus le gout à rien, je n’ai plus envie de rien, enfin si la seule envie que j’ai c’est de crever.

Comme dirai Chucky « Crois en mon expérience, tout le monde est un tueur si on le pousse bien comme il faut » et je pense que ma première victime (et aussi la dernière) ça risque d’être moi.

J’en ai marre de faire semblant que tout va bien et que je suis heureux alors qu’en fait pas vraiment, j’essaie d’être un peu naïf et de me dire que c’est les hormones qui font ça, mais bon je sais très bien qu’en fait non, j’ai mal à l’intérieur, c’est pas une douleur physique que je pourrai supporter, c’est bien pire que ça, c’est un truc sur le quel je sais pas influer, une douleur que je ne sais pas contrôler ni apaiser déjà que j’ai du mal à définir moi même ce que c’est, quelqu’un m’a dit que moi c’est pas grave car je m’en remettrai plus facilement et bien la c’est pas le cas, j’ai pas l’impression de m’en remettre depuis que ça dure.

Impossible d’en parler à qui que ce soit, déjà j’ai personne à qui en parler et en plus différent et aussi complexe comme je suis je sais très bien que personne ne pourra me comprendre (déjà faudrait qu’il que je puisse savoir moi même ce qui ne va pas).

C’est bien d’être différent, ça vous donne un plus, mais une fois qu’on a un soucis (je sais déjà que le mien ne viens pas de ma différence), il y a personne, personne pour vous aider et aussi bien entouré vous pouvez être, même en connaissant un nombre un calculable de personne, vous vous retrouvez bel et bien seul, bon enfin c’est pas ça le soucis c’était juste un exemple, le mal qui me ronge de l’intérieur à rien avoir avec ça, c’est juste pour dire de dire quelque chose en fait.

Alors je vais faire quoi ? et bien j’en ai aucune idée, attendre que ça passe ? que le téléphone et/ou le gsm qui ne sonnent jamais sonnent ? J’en ai aucune idée, en général je me sort de tout et n’importe quoi tous seul, mais la j’ai comme l’impression que le problème est bien plus important que les hypothétiques problème dont j’aurai pus être victimes et que je n’ai jamais eu.

Quelque part je me dit que ça serai pas plus mal que je soit comme tout le monde avec leur problème et tout, mais non j’ai une vie super facile, certain aimerai bien avoir la mienne mais pas sur que ça soit vraiment en cadeau une vie pareil.

Certain me diront probablement que je devrai peut-être me faire aider (en gros aller voir un psy), ça marche sur certaine personne qui y crois (un peu comme les envoutements qui ne fonctionne que sur les gens qui crois à ce genre de chose) mais avec non, j’ai été voir des psy (déjà pour ma transformation) et ils n’ont jamais décelé que je n’étais un vrai trans, pareil quand j’étais plus jeune, j’étais déjà différent, j’ai jamais été comme tout le monde et on m’a envoyé chez des psy pour essayer de savoir ce qui n’allais pas chez moi et pourquoi j’étais pas comme les autres enfants de mon age, conclusion ils n’ont jamais rien trouvé et encore maintenant ça reste une énigme, et j’ai pas envie d’aller dépenser mon fric chez des psy pour jouer à qui sera le plus malin des deux et qui rentrera le premier dans la tête de l’autre, lol.

Je sais que je ne pense pas comme les autres, que je pense toujours à ce que les autres ne pense pas, que je sais faire le liens entres les choses et les gens que les autres ne voie pas, on m’as souvent dit que je me pose trop de questions (il y a que les idiots qui se pose pas de questions sur rien ni sur personne), tout ce que j’ai appris c’est parce que je l’ai demandé avant et comme je l’ai dit plus d’une fois « Il faut jamais avoir peur de lever son doigt ».

La j’ai l’impression d’être perdu en plein milieux d’un désert, ne pas savoir ou je suis et encore moins dans quel directions aller, c’est assez perturbant pour moi qui en général peux anticiper ce qui va arriver, la que dalle, je me retrouve face a une équation avec plusieurs inconnues.

Ce contenu a été publié dans Vie quotidienne par Figaronron, et marqué avec . Mettez-le en favori avec son permalien.
Partager cet article sur Facebook ou Twitter

A propos Figaronron

Blogueuse depuis presque 20 ans, collectionneuse de jouets (robots, figurines,...), jeux vidéo (Gameboy, Gameboy Advance, Nintendo DS, Nintendo 3DS, PS1, PS2, PS3, PS4, PSP, PS Vita, Amiga 500 (jeux et démos), et autres rétro-gaming...), DVD, comics, passionnée depuis toujours de séries télé, séries animées, émissions, Pubs, jeux vidéo, animations stop motion, photos. Ma devise: Quand on trouve une fois, on peut trouver deux fois.

Laisser un commentaire