C’est vraiment plaisir de tuer les gens en Belgique, voici encore la preuve qu’on ne risque rien

Pour une fois je vais partager avec vous un article de journal, pourquoi celui-là ? et bien parce qu’il me concerne indirectement étant donné que la victime n’est d’autre que le patron de mon beau père que je connaissais très bien ainsi que ses enfants et que j’appréciais.


La mort d’Alain Dechamps, écrasé sur le parking en face de la clinique Saint-Joseph à Mons à l’issue d’une bagarre en 2015, a déjà fait l’objet d’un procès en première instance. Ce vendredi, c’était le procès en appel. Le ministère public, contrairement au tribunal, estime que la conductrice est bien coupable d’un homicide involontaire par défaut de prévoyance ou de précaution.

Rappel des faits:

Le 6 août 2015, vers six heures du matin, Alain Dechamps a trouvé la mort sur le parking de l’hôpital Saint-Joseph à Mons. Le quadragénaire a été roué de coups avant de passer sous les roues d’une voiture qui a pris la fuite…

Alain (le patron de mon beau père) et son ami Fred (le fils de mon beau père) rentraient de la tournée des grands-ducs, en compagnie d’une amie. De l’autre côté, Mathias, Cyrille et Marine revenaient de soirée. Les deux hommes, Mathias et Cyrille, s’amusaient de voir cette femme vomir de l’autre côté de la route, ils l’imitaient. Ce n’était pas très malin.

Cela n’a pas fait rire Alain et Fred qui ont traversé la route pour s’expliquer avec les deux jeunes. Ce n’était pas très malin non plus. Ces derniers ont rapidement pris le dessus sur leurs aînés. Deux femmes, dans une voiture arrêtée à un feu, furent témoins des faits et consternées par tant de violence. Depuis les fenêtres de l’hôpital, des infirmiers assistaient aussi à la rixe. Il y a eu des cris, les coups claquaient dans la nuit.

Mathias est monté dans sa voiture. Cyrille a grimpé dans celle de Marine et lui a ordonné de rouler car des gens arrivaient. Ils pensaient que c’était des amis des victimes, alors que c’était les témoins, qui venaient porter secours aux victimes. La jeune femme a fait une marche arrière et a démarré, suivant la voiture de son ami de très près. Son auto est passée sur le corps d’Alain Dechamps… Un peu plus loin, Marine, se sentant poursuivie, s’est arrêtée et a tenté de soudoyer un témoin. C’est déplorable, alors qu’un drame vient de se jouer.

Les « suites »:

La procédure judiciaire a suivi son cours. Les trois jeunes ont été renvoyés devant le tribunal correctionnel qui leur a accordé une mesure de faveur, la suspension du prononcé de la condamnation. Marine et Cyrille sont coupables de non-assistance à personne en danger. Marine est coupable d’un délit de fuite. Cyrille est coupable de coups portés à Alain Dechamps et Mathias est coupable de coups portés à Fred. Le ministère public, les parties civiles et Cyrille ont fait appel de la décision.

L’affaire a été plaidée ce vendredi devant la quatrième chambre correctionnelle de la cour d’appel présidée par Adrien Van Der Linden D’Hoogvoorst. Le premier avocat général, Jean-Paul Lété, a requis la culpabilité de Marine pour la prévention d’homicide involontaire par défaut de prévoyance ou de précaution.

Pour le magistrat, la jeune femme a commis une faute en ne cherchant pas du regard la présence d’individus sur le sol, dans un espace réduit. « Elle ne pouvait ignorer que deux individus traînaient là sur le pavé ». Il a requis une peine avec sursis. « Je veux bien croire qu’elle a été dépassée par les événements mais, au moment du départ, elle a commis une faute qui n’est pas pardonnable sur le plan pénal », insiste l’avocat général.

Chialons un peu pour faire pitié et faire crois qu’on « regrette ».

Me Jean-Philippe Mayence, avocat de la jeune femme, n’est pas de cet avis. « Elle ignorait qu’Alain Dechamps était tombé sur le sol car elle n’a pas assisté à la rixe. Elle a ensuite agi dans un état de panique, sur insistance de Cyrille qui lui a demandé de rouler ». L’avocat a demandé la confirmation du jugement, reconnaissant l’abstention coupable de ne pas avoir porté secours à un homme, passé sous les roues d’une voiture.

En pleurs durant toute l’audience, et soutenue par ses proches, la jeune femme a déclaré que cette affaire ne s’effacerait jamais de sa mémoire. « Je suis vraiment désolée pour ce qui est arrivé », a-t-elle déclaré.

Me Karim Itani, avocat de Mathias, a demandé la confirmation du jugement estimant, à l’instar du tribunal, que le jeune homme avait eu une réaction proportionnée quand il a été attaqué par deux hommes qui ont traversé la route et un parking pour en découdre.

Me Daniel Gauquié, quant à lui, a plaidé l’acquittement de Cyrille pour les coups portés à Alain Dechamps, contestant aussi le rôle de « big boss » attribué par l’accusation à son client. « Il faut reconnaître que ce dossier s’est dégonflé », dit-il. Son client est en aveu d’avoir donné l’ordre à Marine de prendre la fuite.

L’arrêt sera rendu en novembre.

Re-suite et peut-être fin:

Me Frank Discepoli représente les deux fils d’Alain Dechamps, encore très marqués par les faits, six ans après le drame. Ils n’ont pas souhaité prendre la parole, laissant leur avocat parler à leur place. « Ces deux garçons ne souhaitent pas la mort du pêcheur et ils ne sont pas là pour régler des comptes », indique l’avocat.

Néanmoins, ils ont été effarés par l’acquittement pour l’homicide involontaire par défaut de prévoyance ou de précaution. « Le tribunal s’est basé sur le rapport de l’expert, lequel estime qu’il est possible que la conductrice n’ait pas vu le corps. Cependant, j’estime que, ce jour-là, rien ne l’empêchait de prospecter par rapport à sa marge de manoeuvre, de vérifier s’il n’y avait pas un obstacle. Il y a donc eu un défaut de prévoyance et de précaution », insiste l’avocat.

Ma conclusion:

Je connais très bien l’endroit ou les faits se sont déroulé, c’est un lieu très bien éclairé et la conductrice qui soit disant aurai pu ne pas voir Alain lui a en réalité roulé deux fois dessus, comment a t’elle pu y arriver dans le louper ou rouler à coté deux fois de suite de plus 4×4 ou pas déjà quand on roule sur une bordure on le sens mais la elle passe deux fois sur un corps entier et ne sens rien, ne se rend pas compte qu’elle roule sur une « bosse » alors que le « chemin » est plat, et étant de Mons elle connaissait les lieux aussi bien que moi et de plus c’est le mec avec qui elle était qui lui à bien dit de rouler dessus.

Ensuite elle était soit disant en « état de choc » comment aurai pu elle l’être vu qu’elle ne c’était soit disant pas rendue compte qu’elle venait de tuer une personne en lui roulant deux fois dessus et tous soit disant en état de choc qu’elle était elle avait quand même bien les pieds sur Terre vu qu’elle a essayer de soudoyer un témoin de la scène (scène dont elle ne c’est pas rendue compte comme je l’ai dit juste avant) en lui proposant 100 euros (de l’argent de poche) pour qu’il a ferme.

Le mot de la fin:

En plus d’être le paradis des chômeurs, trafiquant de drogues et des pédophiles, vous savez maintenant qu’on ne risque rien (ou pas grand chose quand on tue quelqu’un en Belgique et qu’on fait genre qu’on c’est rendu compte de rien et qu’on regrette), un autre truc qui marche bien aussi c’est faire pitié quand on a des enfants et jouer la dessus en les utilisant pour se « protéger ».

Ce contenu a été publié dans Actualités par Figaronron, et marqué avec . Mettez-le en favori avec son permalien.
Partager cet article sur Facebook ou Twitter

A propos Figaronron

Blogueur depuis presque 20 ans, collectionneur de jouets (robots, figurines,...), jeux vidéo (Gameboy, Gameboy Advance, Nintendo DS, Nintendo 3DS, PS1, PS2, PS3, PS4, PSP, PS Vita, Amiga 500 (jeux et démos), et autres rétro-gaming...), DVD, comics, passionné depuis toujours de séries télé, séries animées, émissions, Pubs, jeux vidéo, animations stop motion, photos. Ma devise: Quand on trouve une fois, on peut trouver deux fois.

Laisser un commentaire