Your « private life » on Facebook,… The fake of the day

Si vous traînez un peu sur Facebook, vous avez sûrement vu quelques-uns de vos contacts publier un long statut indiquant qu’ils n’autorisaient pas l’utilisation de leurs données par des personnes ou organismes tiers. Une déclaration qui évoque la nouvelle politique de Facebook. Mais voilà, ce statut n’est qu’un fake.

————————-

En réponse aux nouvelles lignes directrices Facebook, je déclare que mes droits d’auteur sont attachés à l’ensemble de mes données personnelles, illustrations, textes, photos et vidéos professionnelles, etc (selon la Convention Berner). Pour une utilisation commerciale de ces données, mon consentement écrit est impératif.

Par le présent communiqué, j’avise Facebook qu’il est strictement interdit de divulguer, copier, distribuer, diffuser, ou de prendre toute autre action contre moi sur la base de ce profil et / ou de son contenu. Les actions mentionnées ci-dessus s’appliquent également aux employés, étudiants, agents et / ou tout autre personnel sous la direction de Facebook ou sous son contrôle. Le contenu de ces publications contient des informations privées et confidentielles. La violation de ma vie privée est punie par la loi (UCC 1 1-308-308 1-103 et le Traité de Rome).

Facebook est désormais une structure à capital ouvert. Tous les membres sont invités à publier un avis de ce genre, ou si vous préférez, vous pouvez copier et coller cette version. Si vous n’avez pas publié ce type de déclaration, vous autorisez tacitement l’utilisation d’éléments tels que vos photos ainsi que les informations personnelles et professionnelles contenues dans vos mises à jour de profil.

————————-

Ce type de hoax/fake réapparait régulièrement, Cette fois-ci, les «nouvelles lignes directrices Facebook» font probablement référence au mail reçu par tous les utilisateurs du réseau la semaine dernière sur la fin de la démocratie participative à la Facebook.

Dans la nouvelle comme dans l’ancienne version de cette «déclaration», il est affirmé que «le contenu et les informations que vous publiez sur Facebook vous appartiennent et vous pouvez contrôler la façon dont [Facebook partage] votre contenu», et précisé que pour les photos ou les vidéos, les utilisateurs accordent à Facebook «une licence non-exclusive, transférable, sous-licenciable, sans redevance et mondiale pour l’utilisation des contenus de propriété intellectuelle». A partir du moment où vous vous créez un compte Facebook, vous acceptez tous ces termes.

Publier un statut déclarant votre droit d’auteur sur vos données personnelles, comme le propose ce faux qui circule de statut en statut, ne change en rien votre acceptation du fonctionnement de Facebook (et ça n’a aucun statut juridique). Si votre profil n’est pas protégé de manière appropriée, n’importe qui peut utiliser vos photos ou les informations contenues dans vos mises à jour de profil même si vous avez copié-collé ce faux statut.

Quelques indices pour sentir le mauvais plan la prochaine fois: les deux textes de lois cités n’ont rien à voir avec la vie privée, les données personnelles, la propriété intellectuelle ou les réseaux sociaux: UCC 1 1-308 1-103 fait référence au Uniform Commercial Code, un ensemble de textes législatifs américain censé harmoniser les lois commerciales des différents Etats des Etats-Unis, tandis que le Statut de Rome définit les règles de fonctionnement de la Cour pénale internationale.

Maintenant si vous n’êtes pas d’accord avec les règles de Facebook, vous pouvez refuser de vous créer un compte, détruire votre compte existant.

Et si je peux vous donner un dernier conseil «la seule façon de protéger vos données sur Facebook est de tout simplement ne pas les mettre sur Facebook».

Laisser un commentaire