Un seul être vous manque, et tout est dépeuplé

Comme j’avais rien à faire, j’ai sorti ma plus « belle » plume, pour essayer de mettre des mots sur ce que je ressent (ou du moins une partie, car il y à des choses, des douleurs, sur les quelles on ne sais pas mettre de mots) depuis pas mal de temps dans ma vie, dans ma tête et surtout dans mon coeur. 🙁

Lorsque quelqu’un vous manque:

Il y a des soleils qui ne réchauffent plus rien
Il y a des matins qui sont chagrins
Des jours de pluie même quand il fait beau
Des jours d’ennuis qu’on traîne comme un fardeau

Il y a des nuits qui sont sans sommeils
Il y a des nuits qui se passent de réveils
Des rêves qui se transforment en cauchemars
Des insomnies qui vous font veiller tard

Il y a des grands moments de solitude
Il y a des grands moments de platitude
Des envies de tout foutre en l’air
Des envies de revenir en arrière

Il y a des bruits qui vous glacent le coeur
Il y a des bruits pour faire sortir la douleur
Des absences qui manquent à la peau
Des absences qui font cruellement défaut

Ps: Je sais pas ce que vous en pensez mais bon j’ai fait ce que j’ai pu pour que les phrases soit cohérente et se suivent un minimum, mais bon au final ça ne sera qu’une de mes conneries de plus que je raconte ici. 🙁

Laisser un commentaire