Tous le monde peut cuisiner

Une fois n’est pas coutume, après avoir fait Vis ma vie de « couvreur », je me suis dit de faire Vis ma vie de cuistot, en effet quand je suis rentré samedi de la Zinneke parade, j’ai redécouvert un geste simple,… Faire la cuisine. 🙂 J’ai cuisiné des petits gâteau portugais qu’on appelle Pasteïs de nata si je me rappelle bien.

Ici on me voie en train de peser le sucre et la farine au gramme près.

La je pose fièrement en train de mettre la farine au reste des composants de la recette. ^^

Quelqu’un semble intéressé (à moins que ça soit l’odeur de la cuisson qui l’intéresse). ^^

Ce truc en fait c’est marrant, à la base Leedee me la passé en me disant de chercher à quoi ça sert (en fait j’en avais jamais vu et c’est au quatrième essaie que j’ai compris ce que c’était) en fait ça sers à séparer le blanc des jaunes dans un oeufs (quoi que moi j’ai toujours séparé les jaunes à l’ancienne avec la coquille elle même et je ne savait pas qu’il existait un objet qui permet de faire ça. ^^

Ici on peu voir les moules ou il y à la pâte feuilletée (ça c’est pas moi qui les à faits mais Leedee).

Comme j’avais jamais eut ça en main non plus, j’ai fait ma photo souvenir. ^^

Ensuite j’ai mis la crème que j’avais fait dans les petits moule en silicone avec la pâte feuilletée dedans en essayant de pas en mettre partout.

Puis une fois fini, je les ai mis à cuir au four.

Voilà à quoi c’est supposé ressembler une fois fini. ^^

Et voici le résultat 🙂 Je pense que je peux être fier de moi, on est pas loin de la perfection. ^^ ça à juste légèrement débordé parce que j’en ai mis un peu trop dans chaque moule, mais rien de bien grave.

La c’est encore moi qui pose fièrement (il y à de quoi) avec mon plat que j’ai cuisiné. 🙂

Voici les petits gâteau démoulé (ça va super bien ces moules, ça colle pas et en plus ça brule pas quand on les cuits), je rigolais même de ça avec Leedee en lui disant que si je meurt et que je me fait incinérer la seul chose qu’il restera de moi ça sera mes implants en silicone. ^^

Et en gros plan ça donne ça, il est quasi parfait, et pour le gout c’était vraiment très bon (en plus il y en avais 7 et Leedee en à mangé quatre donc c’est qu’elle à du apprécier aussi).

Ps: Tout le monde peut cuisiner ! (La devise de Gusto) Mais ce n’est qu’aujourd’hui, aujourd’hui seulement que je comprends vraiment ce qu’il voulait dire.

Pps: « Tout le monde ne peut pas devenir un grand artiste mais un grand artiste peut surgir n’importe où ».

Laisser un commentaire