Breve de comptoir

Dans la séries appelle à la con, je viens de recevoir celui-ci à l’instant du « comptoir des arts » , ou l’on peut voir que des fois on à vraiment du mal à se faire comprendre même en articulant.

Ps: C’est à se demander si il téléphone de Belgique ces gens là (en fait on sais très bien que non, mais bon on va faire comme-ci on savait pas), ça expliquerai d’ailleurs l’heure de leur appel qui doit être du probablement à un « décalage horaire »

6 réflexions au sujet de « Breve de comptoir »

  1. C’est ben vrai ça …
    Je pensais avoir l’exclusivité de la vision de ton corps de rêve !
    Je suis déçue :-/

    Pour la teneur du dialogue, je ne peux me prononcer : je n’ai pas le (calle) son B-)

  2. Bah c’est connu, j’appartiens au internaute d’après une légende urbaine, tous comme toi tu es quelqu’un qui est très Terre à Terre. ^^

    Par contre pour le son t’as rien raté, ça devait pas être une belge au téléphone à mon avis car elle comprenait rien de ce que je racontais.

  3. Oui, j’adore comme les gens croient savoir qui je suis, en se basant sur des chiffres ou des photos, pensent à ma place et me jugent sans avoir cherché à me connaître. Comme dirait The Voice (pas Sinatra, l’autre) « Méfiez vous des apparences » et il se pourrait qu’un de ces 4, je fasse une petite mise au point qui va en secouer plus d’un(e) !
    Non mais !

Laisser un commentaire