Nul en foot? 10 phrases à sortir pour faire illusion devant les matches des Diables

L’Euro, un grand moment de communion? Pas toujours. Si vous n’êtes pas fan de foot, vous pouvez rapidement vous sentir très seul(e) devant un match des Diables Rouges, avec pour seuls compagnons, votre verre estampillé Eden Hazard et votre paquet de chips. Autour de vous, des commentaires, des analyses auxquelles vous ne comprenez rien. Vous voulez éviter cette solitude et même tenter d’impressionner vos proches? Voici quelques conseils, des phrases (vraiment) toute faites. Servez-vous. 😉

Phrase 01 / Niveau de difficulté: 1.

Quel plaisir de revoir des supporters dans les tribunes. Je n’en pouvais plus des matches à huis clos.

Là, franchement, vous ne prenez aucun risque. Vous pouvez y aller. Et ça marche même pour tous les matches de la compétition. Mais si vous voulez épater l’assemblée, optez pour autre chose. Non, vous n’avez aucune chance de faire impression.

Phrase 02 / Niveau de difficulté: 2.

Certains osent encore critiquer Lukaku? Sérieuse­ment? Pour moi, il fait partie des trois meilleurs “9″ du monde.

On passe un cap, mais peu de risques de se tromper. Romelu sort d’une saison canon à l’Inter. Normalement, il n’y aura pas grand monde pour vous contredire. Surtout pendant un match des Diables. L’astuce: avoir l’air vraiment blasé(e) sur le “Sérieusement?”

Phrase 03 / Niveau de difficulté: 2.

Witsel, tu te rends compte à quel point il est indispensa­ble lorsqu’il n’est pas là. C’est le point d’équilib­re.

On est toujours sur l’autoroute, direction les “lieux communs du foot”. Vitesse de croisière. Mais avec le terme “équilibre”, vous pouvez commencer à faire sensation auprès de certains de vos amis. Principalement ceux qui regardent “un match de temps en temps, mais sans plus”.

Phrase 04 / Niveau de difficulté: 3.

Eden, on sent qu’il manque de confiance. Il faudrait un but pour le libérer.

Une autre valeur sûre. Mais il faut savoir cerner le contexte quand même. S’il a décerné trois passes décisives (NDLR: la dernière passe avant un but) plus tôt dans la rencontre, ça marche moyen. La clé? Écoutez avec attention les commentateurs pour évaluer si Eden est bien dans le match ou pas.

Phrase 05 / Niveau de difficulté: 3.

Tielemans, c’est le futur patron des Diables. Quelle maturité dans son jeu, quelle classe.

Maturité dans le jeu, on ne sait pas trop pourquoi, mais ça fait toujours classe et ça ne demande pas trop d’explications derrière. On ne risque pas de vous coincer avec une donnée chiffrée ou autre. Ça passe toujours.

Phrase 06 / Niveau de difficulté: 3.

Ok, on n’est pas trop mis en difficulté jusqu’à présent. Mais je ne suis pas rassuré(e). On n’est pas à l’abri d’un contre ou de prendre un “vieux” but sur phase arrêtée.

Elle ne paie pas de mine celle-ci, mais elle cache bien son jeu. L’effet réside dans l’intonation du “vieux”. Cela peut donner le sentiment que vous êtes un(e) puriste et que vous n’aimez pas que la différence se fasse sur des phases arrêtées (corners, coups francs…). Vous aimez le foot, vous voulez des actions fluides et construites.

Phrase 07 / Niveau de difficulté: 3.

Ce n’est pas le moment de faire monter Doku pour amener un peu de percussion?

Règle d’or, assurez-vous que Jérémy n’est pas déjà sur le terrain. Si la Belgique est aux commandes, cela a peu d’intérêt également. Sortez-la en cas de partage ou si la Belgique est menée, de préférence entre le 65e et la 75e minute.

Phrase 08 / Niveau de difficulté: 4.

Perso, j’ai du mal avec le VAR. Je trouve que ça hache le jeu et qu’on cherche toujours une raison d’annuler un but.

Là, ça devient chaud. Vous risquez d’ouvrir le débat, de manquer d’arguments et de perdre. On ne vous la conseille pas, mais si vous aimez l’audace…

Phrase 09 / Niveau de difficulté: 4.

On critique beaucoup la défense. Mais on a signé 11 cleans­heets (rencontres sans encaisser de but) sur les 20 derniers matches.

Vous avez épluché les stats, vous entrez dans la cour des grands. Si vous vous sentez en difficulté, vous pouvez faire semblant d’écouter votre interlocuteur et conclure par “tu peux dire ce que tu veux, les chiffres parlent d’eux-mêmes”. Valable pour le match contre la Russie (il faudra revoir le calcul pour les suivants).

Phrase 10 / Niveau de difficulté: 5.

Le bloc est bien en place. On laisse peu d’espaces dans nos 30 derniers mètres.

La spéciale. Vous parlez de bloc, d’espaces (pas grave si vous ne comprenez pas ce que vous dites). L’étape suivante? Vous inscrire aux cours d’entraîneur de la fédération. Elle nécessite de l’attention quand même, si la Belgique a concédé quatre ou cinq occasions, ça ne marche pas. Si vous n’avez pas encore entendu le commentateur prononcer le nom de Courtois après 30 minutes, vous pouvez oser.

Bon Euro à tous.

Ce contenu a été publié par Figaronron. Mettez-le en favori avec son permalien.
Partager cet article sur Facebook ou Twitter

A propos Figaronron

Blogueur depuis presque 20 ans, collectionneur de jouets (robots, figurines,...), jeux vidéo (Gameboy, Gameboy Advance, Nintendo DS, Nintendo 3DS, PS1, PS2, PS3, PS4, PSP, PS Vita, Amiga 500 (jeux et démos), et autres rétro-gaming...), DVD, comics, passionné depuis toujours de séries télé, séries animées, émissions, Pubs, jeux vidéo, animations stop motion, photos. Ma devise: Quand on trouve une fois, on peut trouver deux fois.