Je le veux et je l’aurai

Attraper le bouquet, ça ne fait pas rêver tout le monde, mais pour certaines, parvenir à s’emparer des fleurs de la mariée, c’est indispensable.

Hélas, l’obsession du bouquet frise parfois l’hystérie. Je le veux, il est pour moi, moi, moi, moi! De quoi se mettre dans tous ses états et se comporter de façon grotesque. Au final, on finit souvent plus par se rendre ridicule face à l’assemblée et on regrette son manque de dignité. C’est sûrement ce que s’est dit cette demoiselle, qui a effectué un magnifique plongeon au sol, sans parvenir à choper le bouquet au passage.

Laisser un commentaire