Une photo de l’autopsie de Jackson ?

Michael_Jackson_-_Cerceuil_funerailles.jpg

C’est le buzz de la journée. Une photo de Michael Jackson sur sa table d’autopsie circulerait actuellement. Gerald Posnet du Daily Beast, un site d’info américain, racontait mercredi qu’une personne décrite comme « un important propriétaire de restaurant » de Los Angeles lui avait montré « une copie en haute définition de ce qui était à l’évidence une photo de l’autopsie de Jackson. »

Elle proviendrait d’un « ami situé dans les hautes sphères de la police » et aurait été montrée à plusieurs producteurs télé. Deux de ceux qui l’ont vue, cités par Posner, décrivent la photo. Selon eux, il « ne s’agit pas d’une photo prise avec téléphone. La qualité est trop bonne. » Elle montrerait le chanteur du profil gauche.

Le coroner de Los Angeles, Ed Winter, joint par Access Hollywood, a déclaré qu’à son avis, aucune photo du genre ne circule. « Les photos sont sous clés », séparées du rapport d’autopsie.

Affluence dans les cinémas pour le film « Michael Jackson’s This is it »

Michael_Jackson_-_Etoile_wall_of_fame.jpg

La première du film « Michael Jackson’s This is it » attire de nombreux spectateurs mercredi dans les salles de cinéma en Belgique.

« Dans six de nos complexes, nous avons dû prévoir une seconde salle de projection », explique Didier Lombaerts, responsable de la programmation de Kinepolis. Il s’agit des complexes de cinéma de Bruxelles, Anvers, Gand, Hasselt, Liège et Braine-l’Alleud.

Au Kinepolis de Bruxelles, quelque 1.100 tickets ont été vendus mardi soir pour les projections de mercredi, dont 600 pour les séances de 20h. A Anvers, près de 1.600 entrées ont été vendues mardi pour les séances de mercredi, dont 850 pour les projections de 20h.

Les quatre cinémas Utopolis ont, quant à eux, déjà vendu entre 150 et 200 tickets, explique le manager Stijn Vanspauwen, selon lequel il s’agit de chiffres exceptionnelles. « Nous nous attendons à ce que les salles soient remplies. Pour les séances de 20h, un quart des entrées a déjà été vendu », indique-t-il.

Selon Didier Lombaerts de Kinepolis, il est exceptionnel que certaines projections soient déjà sold-out un mois à l’avance. « Durant le premier week-end des préventes, nous avions déjà vendu une dizaine de milliers de tickets. Le film pourrait devenir un megablockbuster, dans la lignée des films Harry Potter », affirme-t-il.

Des zombies, du moonwalk et des larmes pour Michael Jackson

Michael_Jackson_-_This_is_it__affiche_.jpg

Des centaines de fans de Michael Jackson, parfois habillés comme leur idole et pour certains émus aux larmes, ont assisté mercredi à Paris à la première projection en France du documentaire « This is it », présenté comme le testament artistique du « roi de la pop ».

Les fans, qui avaient acheté leurs billets il y a plus d’un mois, se sont massés devant la salle parisienne du Grand Rex dès 07H00 (06H00 GMT). Dix-sept avant-premières simultanées du film ont commencé mercredi à 01H00 GMT aux quatre coins du monde, en même temps que la projection officielle au Théâtre Nokia de Los Angeles (Californie).

A la sortie, quelques sosies de Michael Jackson se mêlaient aux nombreuses familles et adolescents vêtus d’un T-shirt de l’artiste, d’un Borsalino pailleté ou d’un unique gant. Certains, les yeux rougis, fendaient la foule des journalistes, expliquant qu’ils étaient venus voir le film avant d’aller travailler. « C’était vraiment très bien réalisé, touchant, on avait les larmes aux yeux. Je devais aller le voir (pour un de ses concerts à Londres, ndlr) le 26 juillet. J’étais amoureux de lui », confie à l’AFP Alexis, un ticket collector marqué « J’y étais » dans les mains. « 

« Il ne manquait que Michael »
Pendant la projection, il y avait une ambiance de folie, quand il apparaissait à l’écran les gens criaient, applaudissaient. Il ne manquait que Michael », s’enthousiasme Rebecca, 21 ans. « Dommage que ce spectacle n’ait jamais eu lieu! Beaucoup disaient qu’il ne pouvait plus chanter, moonwalker. Il se disait très perfectionniste et là, on a vraiment pu le voir en action », dit Charlotte, 40 ans, grimée en zombie, comme dans la célèbre vidéo de « Thriller ».

Sur le trottoir, des membres de fans clubs de Michael Jackson interprètent une nouvelle fois les chorégraphies de « Beat it » et « Thriller », entourés de vendeurs à la sauvette qui proposent déjà des affiches du film.

Un musée d’hommage dans la ville natale de Michael Jackson

Michael_Jackson_-_Musee_dans_la_ville_natale.jpg

Quatre mois après la mort brutale de Michael Jackson, son père Joe a annoncé mercredi qu’il souhaitait faire construire un musée à Gary (Indiana, nord des Etats-Unis), ville natale du « roi de la pop ». Le maire de Gary, Rudolph Clay, a affirmé que la ville allait offrir un peu plus de quatre hectares de terrains vierges au musée – seul aspect concret d’un projet encore vague qui prévoit également la construction d’un hôtel de luxe et d’un centre d’arts vivants.

Un centre d’arts Michael Jackson
Joe Jackson et Rudolph Clay n’étaient pas en mesure de préciser, mercredi lors d’une discussion avec la presse, quels seraient le coût du projet, son calendrier ou le contenu du musée. « Les fans du monde entier seront très fiers quand cela se concrétisera », a déclaré le père de la pop star, « ce sera un monument formidable ». On ignore également si le projet recevra l’assentiment du Fonds Michael Jackson et des administrateurs de son héritage, John Branca et John McClain.

« Il y aura des gens pour dire qu’on ne peut pas le faire ou qu’on ne devrait pas le faire », assure M. Clay. « Aux adversaires, nous disons que nous irons jusqu’au bout », a-t-il ajouté. « Nous allons faire en sorte qu’il y ait un musée de la famille Jackson à Gary, et il y aura un centre d’arts vivants (baptisé) Michael Jackson », a-t-il martelé.

Icône et dépendance
L’éventuelle contribution financière de la famille Jackson pour la construction du complexe était également inconnue, selon l’homme d’affaires Simon Shouri, qui participe à la récolte des fonds. M. Shouri ignore à ce jour le budget prévisionnel du projet. « On en est encore aux étapes préparatoires, c’est le premier pas », a déclaré M. Shouri, éditeur du Las Vegas Hollywood Magazine. « Nous sommes ouverts à toutes les suggestions pour faire de ce rêve une réalité. Le but est d’honorer la mémoire de l’une plus grandes icônes musicales de l’histoire », a-t-il ajouté.

Simon Shouri n’a pas été non plus en mesure de préciser si le musée aborderait les aspects les plus controversés de la vie du chanteur, mort d’une surdose de médicaments, le 25 juin dernier à Los Angeles.

Hôtel cinq étoiles
La campagne de levée de fonds a été lancée depuis Las Vegas (Nevada, ouest), le premier don – un chèque de 10.000 dollars – étant venu de Johnny Brenden, propriétaire d’un cinéma où Michael Jackson aimait se rendre avec ses enfants quand il habitait la capitale du jeu. Les autorités de Gary ont commencé à distribuer une brochure en couleurs de quatre pages exposant le « concept » du Musée de la famille Jackson et de son hôtel, dans la ville ouvrière qui a vu naître Michael Jackson il y a 50 ans.

La seule indication de calendrier avancée par la brochure concerne « l’hôtel 5 étoiles prévu pour 2011 ». Une date qui apparaît pour le moins optimiste, vu l’état d’avancement du projet.

« This is it », le testament musical de Bambi

Michael_Jackson_-_This_is_it__affiche_profil_.jpg

Le voile a été levé mardi soir, aux quatre coins du monde, sur le film « This is it », un documentaire calibré pour les fans de Michael Jackson, qui retrouvent une dernière fois le « roi de la pop » dans ses meilleurs habits, ceux de chanteur et de danseur.

Talent de 50 ans
Les deux heures de film, projetées simultanément dans 17 villes du monde, offrent une reconstitution du spectacle que Michael Jackson aurait dû donner à partir du mois de juillet à Londres. Certains y verront peut-être une source nouvelle de frustration, tant le spectacle s’annonçait monumental.

Le « roi de la pop » y apparaît tel que ses fans ont toujours voulu le voir: travailleur, généreux, parfois drôle et surtout… talentueux. Car force est de constater qu’à 50 ans, la voix et les jambes de Michael Jackson étaient intactes – même si la « magie » du montage ne permettra jamais de lever les doutes sur la santé réelle du chanteur dans les mois qui ont précédé sa mort, le 25 juin à Los Angeles, d’une surdose de médicaments.

Force
La succession de tableaux musicaux et de chansons, rythmée par de courtes interviews de choristes, danseurs et techniciens, montre surtout que Michael Jackson avait vu les choses en grand pour son retour – et ses adieux – à la scène, avec des décors monumentaux et beaucoup de vidéos, notamment une nouvelles version de « Thriller en 3D ». A la sortie de l’avant-première officielle, au Théâtre Nokia de Los Angeles, Tommy Bello, un financier venu de New York assurait: « Je suis sonné, tellement j’ai aimé » le film. « Ca donne une idée de qui était vraiment Michael Jackson ».

Fernando Ramirez et Jacqueline Martinez estimaient pour leur part que le film « montrait que Michael Jackson avait la force de continuer ». Avant la projection, des centaines de fans s’étaient réunis pour voir arriver les personnalités ayant fait le déplacement, aux côtés d’une grande partie du clan Jackson.

Emotion
Jermaine, l’un des frères du chanteur de « Thriller », s’est présenté à l’avant-première en tunique indienne, tandis que Tito, un autre frère de la star, affirmait que « c’était un jour très émouvant » pour le clan Jackson. Ni la mère de la star ni ses trois enfants n’avaient en revanche fait le déplacement, le site internet TMZ.com assurant qu’ils avaient bénéficié d’une projection privée. Les acteurs Mickey Rooney et Will Smith, Paris Hilton, Jennifer Love Hewitt ou Thomas Mesereau, l’avocat qui avait défendu le chanteur pendant son retentissant procès pour pédophilie, étaient également présents.

Frank Dileo, l’un des co-producteurs de « This is it », a assuré qu’il avait vu le film trois fois et qu’il avait dû « parfois quitter la salle, en pleurs ». Interrogé sur l’opportunité de présenter des images de répétitions, alors que Michael Jackson s’était toujours opposé à diffuser celles de ses précédents concerts, M. Dileo a reconnu: « S’il était en vie, il aurait fait le film parfait, mais c’est ce que nous avons. Il est heureux. On le sent autour de nous, ici ». Ironie du sort, alors même que la projection commençait à Los Angeles, la mégalopole californienne était plongée dans une quasi-obscurité, en raison d’un énorme panne d’électricité.

Génie
Elizabeth Taylor, amie de longue date de Michael Jackson, avait eu droit elle aussi à une projection privée et ne tarissait pas d’éloges sur son micro-blog Twitter. « C’est le plus beau film que j’aie jamais vu. Il pose à jamais le génie de Michael dans tous les aspects de la création », a-t-elle écrit. Les augures d’Hollywood prévoient que le film pourrait récolter 40 millions de dollars de recettes aux Etats-Unis et au Canada entre mardi et dimanche, bénéficiant du week-end d’Halloween.