Une semaine pas vraiment de tous repos

Comme vous avez pus le voir j’ai été absent une bonne semaine (du 10 au 15 mai) ce qui fait qui à eut pour conséquence que je n’ai pas pus vous mettre mon blog à jour (chose qui est maintenant faite). Mais voici un petit rappel des fais.

Dimanche 09 mai 2010: Nous somme en pleine nuit je me sens mal, tellement mal que j’ai cru que j’allais crever au point d’être à deux doigt d’appeler l’ambulance (et c’est pas de la blague) pour venir me chercher, et moi qui en général bois du coca cola et des truc du genre, je me suis mis à boire de l’eau tellement j’allais pas bien.

Lundi 10 mai 2010, 20h 35min: Ma mère et mon beau père me conduise au urgences de l’hôpital d’Hornu.

20h 55 min: Arrivée aux urgences, entre temps ma meilleur amie Delphine était entrain de me sonner pour prendre de mes nouvelles suite au message que je lui avait laissé sur msn pendant son absence, après un bonne heure d’attente on m’appelle enfin, l’infirmier me pose alors les questions d’usage pour lui se faire une idée de ce que j’ai, on me fait une prise de sang, et on me met une dizaine de capteur à ventouse sur le corps au niveau du coeur et des poumons.

Résultat on m’append que mon anémie n’est pas juste due à une alimentation frôlant le n’importe quoi, car avec juste 7 d’hémoglobine cela signifie que j’ai une perte de sang quelque part dans le corps et qu’une partie se retrouve la ou elle ne devrai pas être.

Environ 1h après c’est le médecin qui me voie, même constat mis à part que lui ne veux pas me laisser partir, je suis donc contraint de rester à l’hôpital le temps qu’on trouve ce que j’ai exactement.

Comme il n’y as plus de chambre de libre je me prépare à passer ma nuit dans une des chambres des urgences, avec toute les personnes qui passe, a un moment on dépose une fille dans le couloir qui explique qu’elle à fait une chute en faisant du sport que sa cheville c’est retournée et que les ambulancier lui on remis en place en arrivant, qu’elle n’a rien senti tellement elle était surprise et que tous le monde autour d’elle avais mal à sa place.

Moi pendant ce temps la, j’attends patiemment dans la chambre qu’on vienne me chercher pour aller faire la radio.

22h 38min: On m’appelle enfin pour aller faire ma radio, j’attends 5 à 10 min dans le couloir qu’on vienne me chercher, ensuite je rentre dans la salle de radio, je m’installe debout, ensuite on me dit de me tourner et lever les main, et la catastrophe, je sens que je vais tomber dans les pommes, alors je m’assied, l’infirmier arriver direct pour s’occuper de moi, me dit de me coucher par terre sur le coté et étendre les bras le temps qu’il aille chercher mon lit pour me ramener (c’est la que j’ai compris qu’il était temps que je me fasse hospitaliser, car juste avant j’étais encore capable de tenir de bout et je n’aurai pas imaginé me retrouver dans cet état en faisant une radio).

23h 27min: Me revoilà retourné dans ma chambre au urgences, mais cette fois avec une nouvelle perfusion (dans la main cette fois) et une transfusion de sang en plus, et la petite machine qui fait bip bip à chaque battement de mon coeur à la quel je suis relié avec des « électrodes ».

Mardi 11 mai 2010, 3h 18min du mat: La perfusion que j’ai dans la main commence à me faire super mal, et vu que le sang à fini de couler pour la transfusion je demande pour qu’on me retire la perfusion qui me fait mal au poignet, j’ai du demander environ 10 fois pour qu’il se décide à venir la retirer et la dernière fois j’ai du attendre près de 25 min qu’une infirmière arrive après l’avoir appelé avec le bouton qui était prévu à cet effet (par contre un fois que je retir la « pince » que j’ai au doigt ca on sais venir direct dans les 2 min pour venir me dire de la remettre parce que ca fait « bip bip » dans le bureau).

11h 24min: Après avoir passé ma nuit au urgences on me trouve enfin une chambre au quatrième étage (chambre 413), je demande une chambre particulière mais il n’ y en as pas, donc on me met avec une personne âgée qui va me faire vivre un vrai cauchemar.

14h 32min: Le médecin arrive pour me donner les résultats de ma prise de sang qui est pas génial, et j’en profite pour lui expliquer que je doit être sorti de l’hôpital pour lundi car j’ai rendez-vous mardi à l’endocrinologue à Gand, je lui explique pourquoi en lui disant que je ne tien pas à ce l’histoire fasse le tour de l’hôpital et qu’elle garde cela pour elle, et lui dit que j’ai pas intérêt à louper mon rendez-vous car la c’est 6 à 8 mois d’attente pour en avoir un de rendez-vous, très gentille elle me dit que je doit être sorti fin de semaine et que si c’est pas le cas on s’arrangera pour que j’aille à mon rendez-vous et qu’elle va aussi prévenir l’autre médecin qui va s’occuper de moi.

Mercredi 12 mai 2010: On m’a fait une gastroscopie (encore une), je me rappelle qu’on m’a dit d’ouvrir la bouche, que l’infirmière ma dit de retirer mon piercing que j’avais dans la langue, j’ai demandé un paire de gant pour moi le dévisser parce que avec la salive ca glisse, et puis je me rappelle plus de rien.

Jeudi 13 mai 2010: Impossible de dormir, mon voisin de chambre arrête pas de tousser, son appareil sonne toute les 30min, quand c’est pas ça il se levé pour son oxygène, faut laisser la porte ouverte et dormir avec la lumière du couloir parce que sinon il se sent « pris », pareil avec la fenêtre faut la laisser entre ouverte et faut pas non plus mettre le chauffage, ensuite pour la télé comme le fil de ses écouteurs était trop cours il met le son à fond, le dernier jour il c’est même endormi avec la télé allumée, et en plus se met à ronfler.

05h 32min: A ce moment je suis dans le couloir entrain d’attendre que mon voisin de chambre arrête de ronfler, j’en parle à l’infirmière de nuit qui me répond comme une dégénérée « ha bon j’entends rien, vous êtes le premier à vous plaindre de lui », je lui répond alors qu’avec le prix que lui coute l’hôpital je comprend qu’on fasse pas le difficile avec lui, et que je n’en peut rien si les autres non pas les couilles de se plaindre.

Et en plus ils ose se plaindre parce que je joue un peut à la DS quand j’étais pas trop fatigué (avec le son quasi coupé ou avec les écouteurs) et parle de moi en disant « le zigoto qui se promène dans le couloir) si il me laisserai dormir je ne serai pas dans le couloir à ce que je sache, et je n’allais pas me promener mais plutôt essayer d’être au calme.

Vendredi 14 mai 2010, 11h 30min: Une ambulance viens me chercher pour me transférer à l’hôpital de Frameries afin d’aller faire un autre examen, j’attends près de deux heures mon tour et puis c’est à moi, arrivé dans la salle d’attente j’entends le médecin et les infirmier qui on l’air de bien s’amuser, c’est maintenant mon tour, c’est anesthésiste qui viens me chercher, arrivé dans la salle d’examen je reconnait l’infirmier qui était la mercredi pour ma gastroscopie, il me demande alors si j’ai su remettre mon piercing et je lui dit que oui en lui montrant, de la il dit à l’infirmière qui est derrière lui de regarder mon piercing et quand j’ai vu la tête qu’elle à fait, je me suis dit de lui montrer mes piercings au tétons histoire de lui foutre la trouille, et apparemment ca a marché car elle arrêté pas de se tenir les seins tellement ca lui faisait bizarre de voir ça et de s’imaginer la douleur que ça pouvait faire. ^^

Ensuite je voie l’anesthésiste expliquer a une stagiaire comment on pique et ou, je lui demande alors si elle à déjà fait ça et si je vais pas lui servir de cobaye, elle me dit que faut pas que je m’inquiète que c’est pas la première fois qu’elle pique quelqu’un. la dernière chose dont je me souvient est qu’on m’as fait une piqure pour me « relaxer », ensuite je me rappelle avoir vu un autre seringue avec un produit blanc dedans, et puis plus rien, je me suis réveillé dans la chambre juste à coté.

18h 10min: L’ambulance arrive pour venir me chercher et me reconduire à l’hôpital d’Hornu, arrivé la bas on me dit qu’on à une chambre particulière pour moi, je leur demande alors si il se foute pas de moi, et leur rappelle qu’on est pas le 1er avril, et qu’il est hors de question que je paie 400euros pour une chambre que je vais garder deux jours de plus que j’aurai du payer pour aujourd’hui aussi alors que j’étais même pas la de la journée, on me transfert alors quand même dans une autre chambre (la 409) en me disant que pour l’instant je suis seul mais que si il y a plus de place on me met quelqu’un à coté, de la je répond qu’il y as une place de libre dans la chambre 413. ^^

Samedi 15 mai 2010: J’ai enfin pus dormir tranquille et me reposer un peut

11h30min: Le médecin viens me dire ce que j’ai, en fait ca serai dans mon œsophage que je perd du sang, je demande si il faut m’opérer à l’estomac à cause de l’acide qui remontre ou quoi et il m’explique que ca ne résoudrai pas le problème et que cela ne changerai rien, de plus il faut mieux laisser cela comme ca pour l’instant car ca fait office de « sonnette d’alarme » en même temps. Il me dit aussi que je peux sortir et que j’ai juste quelque pilule à prendre pour remonter mon taux de fer qui est à 2.

Pour ce qui est de me rétablir cela va prendre entre deux et trois mois afin que je redevienne comme avant et que je ne soit plus fatigué au moindre effort que je fait, et pour que je n’ai plus l’impression d’avoir marché 10 km alors que j’ai juste était du salon à la chambre ou que j’ai juste monté deux escalier.

Voilà donc vous savez tous sur la raison de mon absence, comme vous vous en doutez je suis content d’être rentré chez moi et de retrouver Chipo qui à du se sentir bien seul,  si je n’ai pas remis mon blog à jour tous de suite quand je suis revenu c’est parce que j’ai préféré me reposer et reprendre quelque force avant.

Pour ce qui est de mon rendez vous du 18 mai, cela c’est bien passé je doit retourner dans deux mois afin de faire un examen de sucre je crois pour voir comment mon corps va réagir au traitement et aussi un examen pour voir la résistance de mes os, et si tous ce passe bien, on pourra passer à l’étape suivante.

Je tien quand même à remercier ma mère, Christian et Leedee, ainsi que surtout ma meilleurs amie Delphine qui me sonné tous les jours pour prendre de mes nouvelles et savoir comment j’allais.

Laisser un commentaire