Ton bouc(he) t(r)ou

C’est pas quand on se rend compte qu’on risque de perdre quelqu’un, qu’il risque de se barrer, partir à l’autre bout de la planète ou à Tombouctou qu’il faut se dire qu’on aime l’autre et qu’il nous manque, ni lui faire croire qu’on en est amoureux pour essayer de le retenir mais avant.

Si tu avais voulu changer de vie, t’aurai fait tous ce qu’il fallait pour ça, et contrairement à toi moi ma vie je peu la changer quand et comme je veux.

2 réflexions au sujet de « Ton bouc(he) t(r)ou »

  1. Putain, c’est toujours pas fini cette histoire !
    Je me doutais bien qu’il y avait un nouvel épisode vu 1. que tu ne me téléphones plus toutes les 5 minutes 2. que parfois, tu as un rire bête sans pouvoir expliquer pourquoi 3. que tu es souvent « occupé » avec tes articles.
    L’ennui c’est que depuis un « récent » épisode (il y a 6 mois), le « trop bonne, trop conne » a vécu !
    PS : accessoirement, on dit « si tu avais voulu changer de vie » …. entre autres !
    re PS : merci Twitter ;-D

    • Pour l’histoire, elle est finie de chez fini.

      1. Ben si je te sonne plus toute les 5min, je t’ai dit pourquoi, j’en peu rien si t’es malade moi
      2. J’ai pas le droit de rire peut-être ? je fait rien de mal à ce que je sache, c’est pas parce que je rigole qu’il faut direct se dire que c’est suspect.
      3. Ca m’arrive d’être occupé avec mes articles mais ça m’a jamais empêché de te sonner ou te répondre au téléphone.

Laisser un commentaire