Le jour terrestre raccourci à cause du séisme au Chili ?

Le violent séisme qui a frappé le Chili a peut-être fait bouger l’axe de la Terre et, par conséquent, diminué la longueur du jour terrestre, a annoncé CNN, sur base d’informations de la NASA.

Seisme_au_Chili.jpg

La NASA estime que le séisme a déplacé l’axe de la Terre d’environ 8cm. La masse de la Terre étant désormais répartie autrement, notre planète tourne plus vite. Les astronomes comparent cela aux patineurs artistiques qui plaquent leur bras au corps lors d’une pirouette afin de tourner plus vite.

La Terre mettrait donc désormais 1,26 microseconde de moins pour faire le tour de son axe, a calculé Benjamin Fong Chao du Goddard Space Flight Center de la NASA à Greenbelt. Une microseconde est un millionième de seconde.

Des tests ADN pour détecter l’infidélité

Tests_ADN_pour_detecter_l__infidelite.jpg

Plusieurs laboratoires proposent désormais au Mexique des tests ADN à ceux et celles qui auraient des soupçons quant à la fidélité de leur conjoint, a indiqué jeudi l’un de leurs dirigeants.

« Si une personne pense être victime d’adultère, elle peut nous adresser un vêtement intime, un drap, un chewing-gum mastiqué », des traces de sperme ou de salive, des poils ou des cheveux, a expliqué Jorge Guillen, director d’un de ces laboratoires.

Un test permettra de déterminer si l’ADN trouvé sur ces prélèvements correspond au « client » ou à quelqu’un d’autre. Le processus peut durer de quatre à six jours, et coûter de 200 à 500 dollars (135 à 335 euros), selon M. Guillen.

De tels tests ADN à usage privé ne sont pas illégaux au Mexique. « La demande de tests d’infidélité augmente au Mexique. Il m’est arrivé de recevoir 50 demandes en une seule journée. C’est quelque chose de nouveau pour la majorité des gens, et certains demandeurs croient que l’infidélité est dans les gènes », a poursuivi M. Guillen.

Un Mexicain sur six vit sa relation amoureuse avec des soupçons d’infidélité, selon un sondage effectué en 2008 par un institut privé.

Un clip dansant pour sauver la planète

A partir du mardi 10 novembre, le clip baptisé The Big Ask Again – Dance for the climate sera diffusé sur plusieurs chaînes de télévision belges et européennes ainsi que sur les antennes de grandes associations internationales, telles que Greenpeace, WWF, Friends of the Earth ou encore Oxfam. Ce clip servira de moteur à une mobilisation citoyenne mondiale en vue du sommet de Copenhague.

The_Big_Ask_Again_-_Dance_for_the_climate.jpg

L’objectif premier de ce clip est d’envoyer un signal fort aux dirigeants internationaux qui se réuniront bientôt à Copenhague. En Belgique, le clip sera d’abord diffusé mardi au parlement wallon, où il servira d’introduction à un débat de la Commission Environnement sur les enjeux de Copenhague, et au parlement flamand.

On le retrouvera ensuite sur plusieurs chaînes de télévision et, à partir du 11 novembre, dans toutes les salles de cinéma du groupe Kinépolis.

The Big Ask Again – Dance for the climate


The Big Ask: Changement Climatique « ACT NOW! »

The Big Ask Again – Dance for the climate sera également au centre de la communication autour de l’événement « Une vague pour le climat » que la Coalition Climat (plateforme regroupant plus de 80 associations environnementales, syndicales, sociales, Nord/Sud…) organisera le 5 décembre à Bruxelles.

Le 29 août dernier, soit 100 jours avant l’ouverture du Sommet de Copenhague, quelque 12.000 personnes s’étaient réunies sur la plage d’Ostende pour participer au tournage de ce clip sous la houlette du réalisateur belge Nic Balthazar. De plus amples informations sont disponibles sur le site www.dancefortheclimate.org.

La Nasa part en croisade contre la « prophétie 2012 »

2012_01.jpg

La Nasa a lancé une campagne d’explication scientifique contre les prophètes de l’apocalypse en 2012, alors que cette nouvelle prophétie prétendant s’appuyer sur des faits se propage dans le public, surtout via internet.

Alignement Terre-Soleil-centre de la galaxie Même Hollywood s’est emparé de ce scénario catastrophe en produisant 2012, film à gros budget sortant cette semaine et réalisé par Roland Emmerich. Cette oeuvre de fiction relate la fin de l’Humanité lors du solstice d’hiver de 2012, le 21 décembre, à la suite d’une série de catastrophes naturelles.

Cette date serait également celle d’un alignement de planètes du système solaire, de mauvais augure selon la croyance populaire.

Nibiru, la planète X, 10e du système solaire? Relayée par une myriade de sites internet, cette prédiction trouve sa source dans une fable selon laquelle une planète prétendument découverte par les Sumériens et appelée Nibiru ou « planète X » se dirige vers la Terre et va la heurter, explique l’agence spatiale américaine sur son site.

Une collision avec notre planète avait déjà été annoncée par des prophètes de malheur pour 2003. Depuis, la date a été repoussée au 21 décembre 2012, qui correspond à la fin d’un cycle du calendrier Maya.

Un pur fantasme Certains sites internet accusent la Nasa de dissimuler la vérité sur l’existence de Nibiru, mais l’agence est formelle: il s’agit d’un pur fantasme. « Aucun scientifique digne de foi dans le monde n’est conscient d’une menace quelconque en décembre 2012 », insiste la Nasa, en relevant que la Terre existe depuis plus de quatre milliards d’années.

Peindre les glaciers en blanc pour freiner la fonte des glaces

Peindre_les_glacier_en_blanc.jpg

Un scientifique péruvien a présenté mardi au Parlement un projet pour retarder la fonte des glaciers andins, en « peignant » en blanc les parties brunes où la glace a reculé, pour éviter que roche et terre, absorbant plus de chaleur, n’accélèrent à leur tour le phénomène.

Eduardo Gold, président de l’ONG Glaciers du Pérou, a été entendu par la Commission parlementaire sur le changement climatique pour expliquer sa proposition, qui a déjà retenu l’attention de la Banque mondiale (BM) parmi une série de projets contre le réchauffement, a-t-il dit.

Freiner la fonte des glaces
« Peu à peu les glaciers brunissent. Les parties brunes ou rocheuses absorbent plus de chaleur, et contribuent donc à faire fondre la glace plus vite. Notre proposition est de recréer la couleur blanche et les conditions pour tenter de les récupérer », avait-il expliqué.

Le phénomène est connu comme « feedback positif »: plus les glaciers disparaissent, plus une part importante de territoire absorbe de l’énergie radiative, et donc renforce le réchauffement. Selon M. Gold, la peinture utilisée serait écologique, à base de chaux et sans composant chimique.

Elle serait élaborée par les populations locales, et pourrait à l’échelle des Andes péruviennes (3.000 km de cordillère), créer 15.000 emplois sur cinq ans. L’idée de la teinture blanche pour lutter contre le réchauffement climatique n’est pas nouvelle.

Une première
Elle a encore été prônée par le secrétaire américain à l’Energie et Prix Nobel de Physique, Steven Chu, comme l’un des projets de « géo-ingénierie » au grand impact contre le réchauffement. Si des campagnes ont déjà été menées, notamment des toits peints en blanc à New York, le projet de M. Gold serait le premier appliqué à l’échelle de glaciers.

Les glaciers des Andes tropicales, particulièrement vulnérables au changement climatique, ont perdu entre 30% et 100% de leur surface en 30 ans, selon les scientifiques andins. La Cordillère blanche péruvienne, et ses 30 sommets de plus de 6.000 m, a perdu 27% de sa glace. M. Gold a été sollicité par le Parlement péruvien après sa présélection, avec d’autre finalistes, dans un concours financé par la BM, dont le résultat doit être connu avant fin 2009.