Julien de « L’amour est aveugle » menacé de mort

Julien, le déjà (en trois jours, quand même) célèbre candidat malheureux du programme L’amour est aveugle de TF1 fait le buzz sur le net. Tellement plébiscité par les téléspectateurs ahuris de sa prestation dans le programme de télé-réalité que plus de quarante pages et soixante groupes Facebook ont été créés en son honneur, le temps d’un week-end.

Désemparé ou parano?
Mais voilà, Julien, informaticien de métier, commence tout doucement à regretter son passage dans l’émission. « Cela devient ingérable »,  « J’ai reçu une menace de mort et je ne sais pas quoi faire », a-t-il ajouté, visiblement inquiet.

Mais en matière de fragilité, Julien n’a pas attendu d’être menacé de mort pour se montrer instable. Au cours de l’émission, il n’a eu de cesse de s’emballer dans des théories abracadabrantes, de s’emporter quand les autres candidats ne lui prêtaient pas assez d’attention, voire de terroriser les candidates féminines avec qui il était en rendez-vous dans l’obscurité. Il a tout de même réussi à expliquer que « La nuit porte sommeil », « Popol ne se lève pas sans sentiment », à glisser un « Es-tu es devenue serveuse par accident? » ou « Je pense avoir fait honneur à tous les roux », entre autres joyeusetés. Pour clôturer le tout, il a très violemment réagi lors de son élimination.

Risée du net
En plus d’être « menacé », le jeune homme est devenu la coqueluche des téléspectateurs et internautes moqueurs. Insulté, traité de psychopathe, Julien ne perd cependant pas confiance en lui: « Lorsqu’on me traite de psychopathe, ça ne me touche pas, car seul un psy est habilité à tenir ces propos. Quand aux insultes et aux moqueries, j’y suis habitué depuis la maternelle ». Qu’on se le tienne pour dit.

Julien, ou quand l’amour rend aveugle

Le nouveau programme de télé-réalité de TF1, L’amour est aveugle, fait un carton plein. Mais c’est Julien qui est définitivement le candidat de la semaine. Florilège de ses petites citations et de ses belles théories sur l’amour, entre autres.