Peindre les glaciers en blanc pour freiner la fonte des glaces

Peindre_les_glacier_en_blanc.jpg

Un scientifique péruvien a présenté mardi au Parlement un projet pour retarder la fonte des glaciers andins, en « peignant » en blanc les parties brunes où la glace a reculé, pour éviter que roche et terre, absorbant plus de chaleur, n’accélèrent à leur tour le phénomène.

Eduardo Gold, président de l’ONG Glaciers du Pérou, a été entendu par la Commission parlementaire sur le changement climatique pour expliquer sa proposition, qui a déjà retenu l’attention de la Banque mondiale (BM) parmi une série de projets contre le réchauffement, a-t-il dit.

Freiner la fonte des glaces
« Peu à peu les glaciers brunissent. Les parties brunes ou rocheuses absorbent plus de chaleur, et contribuent donc à faire fondre la glace plus vite. Notre proposition est de recréer la couleur blanche et les conditions pour tenter de les récupérer », avait-il expliqué.

Le phénomène est connu comme « feedback positif »: plus les glaciers disparaissent, plus une part importante de territoire absorbe de l’énergie radiative, et donc renforce le réchauffement. Selon M. Gold, la peinture utilisée serait écologique, à base de chaux et sans composant chimique.

Elle serait élaborée par les populations locales, et pourrait à l’échelle des Andes péruviennes (3.000 km de cordillère), créer 15.000 emplois sur cinq ans. L’idée de la teinture blanche pour lutter contre le réchauffement climatique n’est pas nouvelle.

Une première
Elle a encore été prônée par le secrétaire américain à l’Energie et Prix Nobel de Physique, Steven Chu, comme l’un des projets de « géo-ingénierie » au grand impact contre le réchauffement. Si des campagnes ont déjà été menées, notamment des toits peints en blanc à New York, le projet de M. Gold serait le premier appliqué à l’échelle de glaciers.

Les glaciers des Andes tropicales, particulièrement vulnérables au changement climatique, ont perdu entre 30% et 100% de leur surface en 30 ans, selon les scientifiques andins. La Cordillère blanche péruvienne, et ses 30 sommets de plus de 6.000 m, a perdu 27% de sa glace. M. Gold a été sollicité par le Parlement péruvien après sa présélection, avec d’autre finalistes, dans un concours financé par la BM, dont le résultat doit être connu avant fin 2009.

Laisser un commentaire