Le signal de Buizingen toujours problématique

Le signal problématique de Buizingen où a eu lieu il y a cinquante jours l’une des pires catastrophes ferroviaires de l’histoire du pays continue de dysfonctionner, écrit jeudi le quotidien Le Soir.

Le_signal_de_Buizingen_toujours_problematique.jpg

Ce signal, le « H-E 1 » est celui que, le 15 février dernier, le conducteur de train en provenance de Buizingen maintient avoir vu vert peu de temps avant l’accident frontal.

Remis en service après l’accident, le signal avait enchaîné deux erreurs les 11 et 15 mars derniers, passant du rouge au vert sans raison – en tout cas, sans avoir reçu d’impulsion de la cabine de signalisation. Il s’agit de la stricte application du principe de précaution qui régit le réseau ferroviaire belge, a tenu à rappeler Infrabel, le gestionnaire du réseau.

Depuis, les services d’Infrabel et les enquêteurs se penchent sur ces bizarreries et maintiennent l’interdiction d’utilisation de cette partie-là des voies, souligne Le Soir.

Tests:
On ignore encore ce qui est à l’origine de ces anomalies détectées par le système. Cela peut être dû aux intempéries comme à la présence d’une cannette sur la voie ajoute la porte-parole

Après la deuxième alerte, nous avons mis le système hors service afin de procéder à des tests qui doivent nous permettre de déterminer l’origine exacte des anomalies. Le signal en question n’est plus utilisé actuellement mais le trafic peut se poursuivre par une autre voie poursuit-elle..

Infrabel précise encore ne jamais avoir indiqué que le signal était « victime » de fausses instructions. Chaque année, insiste le gestionnaire, il se produit en Belgique quelques 300 cas semblables d’éléments qui se mettent en alerte par principe de précaution.

Infrabel a par ailleurs refusé tout commentaire sur la catastrophe ferroviaire du 15 février dernier, l’enquête étant encore en cours.

Laisser un commentaire