Le LHC « saboté depuis le futur »

Grand_collisionneur_de_hadrons.jpg

L’accélérateur géant de particules (« LHC », pour Large Hadron Collider, « grand collisionneur de hadrons ») du Centre européen de recherche nucléaire (CERN), à Genève, qui doit permettre des avancées dans notre compréhension de la structure de la matière et de l’univers, serait victime de son destin, autrement dit d’un « sabotage » organisé depuis le futur pour sauver le monde, selon une étrange théorie digne de la science-fiction avancée par le Dr Holger Bech Nielsen, du Niels Bohr Institute de Copenhague, et le Dr Masao Ninomiya, du Yukawa Institute for Theoretical Physics de Kyoto.

Les deux scientifiques affirment que la nature imposera des répercussions à rebrousse-temps afin de stopper le LHC avant qu’il puisse permettre de trouver le boson de Higgs, pierre manquante à la théorie du Modèle Standard qui explique depuis 40 ans la composition de la matière ordinaire. Elle agirait tel un voyageur dans le temps qui remonte le temps pour aller tuer son grand-père.

Bien qu’il soit paradoxal de remonter le temps pour tuer son grand-père, les physiciens sont d’accord pour dire qu’il n’y a pas de paradoxe à aller l’empêcher d’être renversé par un bus, ce qui serait plus proche de la situation du LHC, écrit en substance le New York Times, qui précise que l’importance de la catastrophe que pourrait engendrer la découverte du boson de Higgs n’est pas clairement définie.

Après une panne de plus d’un an survenue quelques jours après sa mise en service en septembre dernier, le grand collisionneur de hadrons devrait redémarrer mi-novembre. Les travaux de réparation ont coûté quelque 23 millions d’euros.

2 réflexions au sujet de « Le LHC « saboté depuis le futur » »

  1. Quand les scénaristes de Lost nous pondent une histoire pareille, on se dit qu’ils vont chercher loin … Quand ce sont des scientifiques, ça fait presque peur non ?

Laisser un commentaire