Histoire de photocopieuses

Dans notre vie nous somme tous amené un jour ou l’autre à faire des photocopies et par voie de conséquence soit laisser faire les autres à notre place, soit les faire nous même en nous servant d’une photocopieuse.

C’est cette deuxième option que je vais vous compter ici.

Il arrive que certain ne soit pas à la pointe du progrès et confondent photocopieuse avec « bain de siège ».

Ou alors ils font comme d’autres font avec leur Gsm et ne lisent pas le petit livret en général fourni avec et ou il y a écrit (notice, instruction, mode d’emploi).

Il y a aussi ceux qui ont des problèmes de vue et qui confondent photocopieuse avec escabeau, échelle, et autre tabouret et cela aussi bien en Asie.

Que dans d’autres parties du monde.

N’oublions pas non plus les personnes seule, tellement seule qu’elles rejettent leur amour sur la machine elle même comme certain la rejette sur le premier venu quel qu’il soit juste parce qu’elles n’ont que ça sous la mains.

Mais attention, prenez garde, un jour avec tous ce qu’ont leur fait subir a ces photocopieuses, on aura droit à la révolte des machines.

Alors un bon conseille commencez l’entrainement maintenant pour être près pour le combat final.

2 réflexions au sujet de « Histoire de photocopieuses »

  1. Plus les photocopieuses sont sophistiquées, plus elles sont chiantes…
    A la direction, j’ai le nec plus ultra, ce qui fait que quand tu as une feuille qui coince tu dois « soulever la manette 1c dans le sens anti-horaire, tourner le bouton 2a dans le sens horaire, tirer sur la manette 5 b, etc …. « 
    Finalement le recto-verso, l’agrafage automatique, tu t’en passes très bien et tu as moins de soucis ! Un bon coup de pied et cela repart …

Laisser un commentaire