2 réflexions au sujet de « Feux de la saint-Jean 2010 (08) »

    • Ce que beaucoup oublie c’est qu’à l’époque c’était des humains vivant qu’on mettait la dessus, et si la famille du condamné (si il en avait une) ne voulais pas qu’il souffre, elle devait payer le bourreau pour qu’il lui transperce le coeur avec sa lance avant qu’il ne se commence à se consumer.

Laisser un commentaire