Déraillement de train à Mons (05)

A ce stade de l’enquête, il est impossible de déterminer ni les causes, ni l’origne de l’accident survenu jeudi soir en gare de Mons, a indiqué vendredi soir Philippe Tomberg, porte-parole de la SNCB, suite à des informations rapportées par la RTBF.

Deraillement_de_train_a_Mons_02.jpg

« Les rumeurs circulent alors même que l’enquête vient de débuter. Il est impossible d’établir la vitesse du train actuellement. Toutes les pistes sont étudiées » a réagi le porte-parole de la SNCB. « Les données techniques et les témoignages sont soigneusement analysés. C’est au terme de ce travail de recherche minutieux et par recoupement des différentes données qu’il sera possible d’identifier la cause de l’accident » a-t-il ajouté.

Même conclusion du côté d’Infrabel, le gestionnaire de l’infrastructure ferroviaire belge, qui indique que tant que tous les élements ne sont pas connus et minutieusement étudiés, les circonstances réelles de l’accident ne peuvent pas être établies.

Le parquet de Mons a déclaré pour sa part qu’il fallait attendre les conclusions de l’expert qu’il a désigné avant de se prononcer. Ces conclusions ne sont pas attendues avant lundi, au plus tôt.

La RTBF rapportait vendredi que le déraillement du train en gare de Mons semblait dû à une accumulation de circonstances, dont une vitesse excessive de l’automotrice dont le compteur serait bloqué à 142 km/h, des travaux sur la ligne, l’absence de système de pointe de freinage automatique sur le tronçon et l’envoi de signaux mal compris.

Laisser un commentaire